Marine Marchande
Dominique Bussereau : « Pas question de renoncer à la concurrence » sur la Corse

Actualité

Dominique Bussereau : « Pas question de renoncer à la concurrence » sur la Corse

Marine Marchande

Alors que Moby Lines lance aujourd'hui un nouveau service entre Toulon et Bastia, le gouvernement n'a pas répondu favorablement aux syndicats de la SNCM et de la Méridionale. Faisant suite à un premier mouvement la semaine dernière, une nouvelle grève perturbe aujourd'hui l'activité des deux compagnies, où la CGT dénonce l'arrivée d'un nouveau concurrent sur la desserte de l'île de Beauté. Cette dernière faisant actuellement l'objet d'une mission parlementaire, confiée le mois dernier au sénateur Charles Revet, le syndicat réclame « la garantie de l'absence de tout nouvel opérateur » en attendant les conclusions de la mission.
Mardi soir, à l'occasion de l'assemblée générale d'Armateurs de France, Dominique Bussereau a été très clair sur la question : « La concurrence a fait avancer les choses et il n'est pas question, malgré les pressions, de renoncer à la concurrence ».
Comme l'a rappelé le secrétaire d'Etat aux Transports, la mission parlementaire devra « étudier les conditions d'exercice de la concurrence sur les liaisons entre le continent et l'île de Beauté et proposer, le cas échéant, les ajustements nécessaires au dispositif actuel de délégation de service public ». Cette DSP, qui concerne les lignes entre Marseille et six ports corses, est actuellement assurée par la SNCM La Méridionale (CMN).

Divers marine marchande