Marine Marchande
Dominique Bussereau rend un hommage très appuyé à Jacques Saadé

Actualité

Dominique Bussereau rend un hommage très appuyé à Jacques Saadé

Marine Marchande

Jeudi dernier, à Marseille, le secrétaire d'Etat aux Transport a remis au président de CMA CGM les insignes d'Officier dans l'Ordre national de la Légion d'Honneur. Alors que l'avenir du groupe maritime français se joue actuellement et que des manoeuvres ont eu lieu en coulisses autour de la gouvernance, Dominique Bussereau a profité de la cérémonie de jeudi dernier pour rendre un hommage particulièrement appuyé à Jacques Saadé. « Votre remarquable parcours professionnel, votre contribution exceptionnelle au rayonnement mondial du transport maritime français méritent d'être récompensés », a déclaré le secrétaire d'Etat au cours de son discours, où il a reconnu, en Jacques Saadé, « un homme qui a toujours montré une passion profonde et inconditionnelle pour la mer ; un homme qui s'est dévoué sans compter pour développer le commerce maritime ; un homme qui, par sa volonté et son intelligence, a élevé sa compagnie à des sommets ». Evoquant les « qualités de stratège maritime et de meneur d'hommes », du fondateur de CMA CGM, Dominique Bussereau est revenu sur le parcours du premier armateur français et l'« évolution considérable » du groupe, notamment au travers des ses différentes acquisitions (ANL, Delmas, Cheng Lie Navigation, COMANAV, US Lines) et de ses développements dans les terminaux portuaires et le ferroviaire ; l'ensemble permettant à CMA CGM de devenir le numéro 3 mondial du secteur.

« Vous ne chavirerez pas »

En revanche, dans son discours, Dominique Bussereau ne s'est pas appesanti sur les difficultés rencontrées cette année par le groupe. Avec la crise, les taux de fret et les revenus se sont effondrés, la compagnie accusant une perte de 516 millions de dollars au premier semestre 2009, et une dette atteignant 5.6 milliards de dollars. Les pouvoirs publics se sont immédiatement inquiétés de la situation du géant tricolore, qui emploie plus de 4000 personnes en France et est impliqué dans nombre d'investissements portuaires, comme au Havre et à Marseille.
Depuis le mois de septembre, un comité de pilotage réunissant les 63 banques de CMA CGM travaille sur la restructuration de sa dette, les discussions étant constamment suivies par Bercy. Alors que le groupe a indiqué qu'il était à la recherche d'un investisseur capable d'injecter 300 à 400 millions de dollars, l'Etat, via le Fonds Stratégique d'Investissement (FSI), s'est aussi dit prêt à entrer au capital, une fois la problématique de la dette réglée. Vendredi, on précisait dans l'entourage de Christine Lagarde que les discussions concernant la restructuration de la dette avaient « bien avancé ». La veille, à Marseille, le secrétaire d'Etat aux Transports s'est, en tous cas, montré optimiste : « Certes les vents violents de la crise économique font un peu tanguer votre navire depuis quelques mois. Mais je suis confiant : vous ne chavirerez pas car vous trouverez, une nouvelle fois, les ressources nécessaires pour traverser la tempête et retrouver un cap plus serein, plus stable ».

CMA CGM | Toute l'actualité du groupe maritime français