Défense
Dossier : La modernisation de la Force océanique stratégique

Reportage

Dossier : La modernisation de la Force océanique stratégique

Défense

Depuis 40 ans, la dissuasion française repose en premier lieu sur les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) de la Force océanique stratégique (FOST). Au milieu des années 80, le programme des SNLE de nouvelle génération a été lancé. Les industriels français, au premier rang desquels DCNS et Areva, ont alors réalisé l'un des bâtiments les plus complexes jamais imaginé. En mars 1994, était mis à flot, à Cherbourg, le Triomphant, premier d'une série qui devait initialement compter six SNLE, mais qui sera ramenée à quatre unités avec la fin de la guerre froide. En 1997, après trois ans de mise au point, parfois difficile tant le navire était novateur, le Triomphant était opérationnel. Il sera suivi du Téméraire, en 1999, puis du Vigilant, en 2004. Longs de 138 mètres pour un déplacement de 14.335 tonnes en plongée, ces sous-marins disposent d'un réacteur à eau pressurisée K15, d'une puissance de 150 MW (issu des travaux menés depuis de nombreuses années par le CEA et Areva à Cadarache). Un groupe turbo-réducteur entraine une ligne d'arbres qui s'achève par une hélice à pales multiples (rotor et stator) carénée. Ce dispositif, qui fait penser aux réacteurs d'avions, est appelé pompe-hélice et permet au bâtiment d'évoluer discrètement en diminuant les risques de cavitation.

Le SNLE Le Terrible est doté d'une pompe-hélice   (© : DCNS)
Le SNLE Le Terrible est doté d'une pompe-hélice (© : DCNS)

En matière d'armement, les SNLE NG embarquent, pour leur autodéfense, une dizaine de torpilles lourdes (actuellement F-17 Mod2 puis ultérieurement IF-21) et des missiles antinavire Exocet SM39. Mais le coeur du système d'armes est, bien évidemment, constitué par les missiles balistiques. Du type M 45, ces engins sont embarqués à raison de 16 unités par bâtiment. Longs de 11 mètres pour un poids de 35 tonnes, le M 45 emporte 6 têtes nucléaires furtives d'une puissance de 150 kilotonnes chacune (10 fois Hiroshima pour chaque tête). Tirés en plongée, les missiles vont être propulsés dans l'atmosphère en moins de 3 minutes. Les têtes retomberont ensuite sur leurs cibles avec une portée de plus de 6000 kilomètres.

Le SNLE Le Triomphant   (© : MARINE NATIONALE)
Le SNLE Le Triomphant (© : MARINE NATIONALE)

Le Terrible : SNLE NG « de nouvelle génération »

Réputés pour leur discrétion acoustique, qui a entrainé des développements sans précédent, à l'époque (canalisations souples, montage de tous les auxiliaires sur plots élastiques et ponts eux-mêmes séparés de la coque par un système d'amortissement), les Triomphant sont réputés, depuis 10 ans, pour leur extrême discrétion. Toutefois, notamment en matière d'électronique, la technologie a beaucoup évolué depuis les premières études, au milieu des années 80.

Marine nationale