Marine Marchande
Dossier : Le casse-tête de la piraterie en océan Indien

Reportage

Dossier : Le casse-tête de la piraterie en océan Indien

Marine Marchande

Le détournement du navire de croisière français Ponant met en lumière le problème de la piraterie au large de la corne d'Afrique. Loin d'être récent, le phénomène s'est développé avec la guerre civile qui a ravagé la Somalie après la chute du dictateur Siad Barre, en 1991. Depuis, aucun gouvernement central n'a pu prendre le contrôle du pays, aux mains des chefs de guerre et des milices islamistes, dont certaines seraient proches d'Al Quaida. Dans le chaos et l'anarchie la plus totale, la population tente depuis 15 ans de subsister. Pour lui venir en aide, l'ONU a instauré, dès 1992, un pont humanitaire vers Mogadiscio. Mais les denrées ont rapidement été détournées alors que les casques bleus subissaient de lourdes pertes face aux factions somaliennes. Lancée en 1993, l'opération américaine Restore Hope se soldera par un désastre pour l'armée US, contrainte de se replier. La prise du pouvoir par les Tribunaux islamiques, en 2006, puis l'intervention de l'armée éthiopienne, l'année suivante, feront encore des milliers de morts. C'est dans ce contexte que les Nations Unies tentent de faire parvenir aux civils des vivres et des médicaments. Des cargos, chargés de fret, sont dépêchés par l'ONU vers les côtes somaliennes. Mais ces navires aux cales pleines sont totalement désarmés et deviennent vite la proie de pirates. Ceux-ci abordent les navires et les détournent vers la côte. De là, ils menacent la vie des équipages pour obliger les armateurs à payer de fortes rançons.

Embarcation pirate au large de la Somalie (© : US NAVY)
Embarcation pirate au large de la Somalie (© : US NAVY)

Une trentaine d'attaques par an

L'an dernier, une trentaine d'attaques ont été recensées devant les côtes somaliennes, soit sensiblement le même nombre que l'année précédente. Selon les services de renseignement occidentaux, les pirates opèreraient à partir d'une vingtaine de bases disséminées sur le littoral. La plupart du temps, il ne s'agit pas de villes portuaires mais de simples baies. Les abordages sont aussi bien lancés au nord de la Somalie, dans le golfe d'Aden, qu'à l'Est, notamment large de Merka et de Mogadiscio. Et les cargos affrétés par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) ne sont pas les seuls à être visés. En octobre 2007, le vraquier comorien Al Marjan était pris d'assaut au cours d'un transit entre Dubaï et Mogadiscio. Son équipage, composé de 22 marins,