Défense
Dossier : Quel avenir pour les avions de patrouille et de surveillance maritime ?

Reportages

Dossier : Quel avenir pour les avions de patrouille et de surveillance maritime ?

Défense

Si la chasse embarquée française est, actuellement, en plein renouvellement (la marine aura touché son 26ème Rafale à la fin de l'année), de nombreuses interrogations subsistent quant à l'avenir des flottilles de patrouille et de surveillance maritime. Il convient d'ailleurs de bien distinguer ces deux missions. Dans le premier cas, les avions de patrouille maritime Atlantique 2, à long rayon d'action, sont des appareils de combat conçus pour la détection et la lutte anti-sous-marine. Ils disposent, à cet effet, de toute une panoplie d'équipements (radar, FLIR, détecteur d'anomalie magnétique, bouées acoustiques largables, torpilles légères...) Capables de mettre en oeuvre le missile antinavire Exocet AM39, les ATL2 ont pour principale mission d'assurer la sûreté des approches maritimes et des zones de transit des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) basés à l'Ile Longue, face à Brest. Ces avions sont au nombre de 27 dans la marine, un 28ème étant hors service depuis un atterrissage raté l'an dernier. Sur ce total, un peu plus de la moitié est seulement en ligne, les autres étant en maintenance ou en attente de l'être. On notera, par ailleurs, que les ATL2 sont également déployés, en permanence, sur le théâtre africain. Depuis l'Afrique de l'Ouest, ils patrouillent dans le golfe de Guinée et, depuis Djibouti, au nord de l'océan Indien et notamment au large des côtes somaliennes, où sévit la piraterie. De plus, ils sont utilisés, au profit des autres armées, comme PC volant, m

Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine