Défense
Douanes : mission Frontex annulée pour le Kermorvan, qui rentre en France

Actualité

Douanes : mission Frontex annulée pour le Kermorvan, qui rentre en France

Défense

Le 10 mars, le patrouilleur Kermorvan, des Douanes françaises, quittait son port d’attache de Brest pour rejoindre la mer Egée. Objectif : contribuer au renforcement des moyens de l’agence européenne Frontex à la frontière gréco-turque suite à la décision d’Ankara de laisser les migrants présents sur son sol tenter de rejoindre l’Europe. Mais le navire a finalement reçu l’ordre de revenir en France. « Le Kermorvan fait route vers Brest. Il a fait demi-tour parce que les modalités de son déploiement ont été rendues impossibles compte tenu de la propagation du Covid-19 ; de plus les relèves d'équipages par voie aérienne auraient été très incertaines », expliquait-on hier à la direction des Douanes, interrogée par Mer et Marine.

Alors que le Jean-François Deniau, l’un des trois patrouilleurs hauturiers des douaniers et le seul basé en Méditerranée, est indisponible actuellement pour cause d’arrêt technique (ce qui expliquait le choix du Kermorvan pour participer au renforcement de Frontex en Grèce), l’administration souhaite de plus, en cette période compliquée, maintenir son dispositif en France. « Il est important pour l'Action de l'Etat en Mer de pouvoir compter sur les moyens hauturiers de la Douane. Aussi, le retour du Kermorvan permet de maintenir cette mission de surveillance en mer ». La Douane reste en effet « présente en mer et dans les airs durant la période que nous traversons, le patrouilleur Jacques Oudart Fourmentin (basé à Boulogne, ndlr) sera en mer dès cette semaine pour des missions de surveillance de la zone maritime et de secours en mer du Nord ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs. 

 

Douane