Science et Environnement
Drassm : le futur navire de recherche archéologique s’appellera Alfred Merlin

Actualité

Drassm : le futur navire de recherche archéologique s’appellera Alfred Merlin

Science et Environnement

Le nom du futur navire de recherche archéologique est dévoilé dans le compte-rendu du Comité interministériel de la mer (Cimer 2019) communiqué par Matignon. Le navire du Drassm (Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines) en construction aux chantiers iXblue de La Ciotat s’appellera Alfred Merlin. Un « hommage à l’archéologue français, directeur de 1907 à 1913 de la première fouille archéologique sous-marine au monde, celle de l’épave de Mahdia », indique la synthèse.

Cet archéologue est né en 1876, à Orléans, et mort en 1965, à Neuilly-sur-Seine. Il a travaillé en Tunisie où il était directeur du service des antiquités à l’aube du XXe siècle, se consacrant notamment au musée du Bardo. Par la suite, de 1921 à 1946, Alfred Merlin a été conservateur en chef des antiquités grecques et romaines au Louvre. « Son nom restera spécialement attaché à la découverte du navire, qui, près de Mahdia, gisait au fond de la mer, chargé de magnifiques oeuvres d’art, transportées au Ier siècle avant notre ère du sol de la Grèce à Rome », relate l’universitaire Pierre Boyancé dans une nécrologie.

La ville de Mahdia est située dans le centre-est de la Tunisie et le site archéologique se trouve à trois milles de là, en mer. L’épave d’un navire grec y gît par environ 40 mètres de fond. Elle a été repérée par des pêcheurs d’éponge grecs. Alfred Merlin y conduit plusieurs campagnes de fouilles entre 1907 et 1913 avec l'aide de la Marine nationale. Le navire recèle une collection de sculptures, d’éléments de mobilier, d’objets du quotidien et plusieurs dizaines de colonnes en marbre. Par la suite, grâce au scaphandre autonome inventé en 1943 par Jacques-Yves Cousteau et l'ingénieur Emile Gagnan, d’autres fouilles auront lieu durant le siècle.

Développé dans le cadre du projet NESSIE (Novel Efficient Survey Ship InitiativE), le futur navire, dont les premières études remontent à 2015, doit être livré par le chantier iXblue de La Ciotat en 2021. L'Alfred Merlin, conçu par Mauric, mènera des missions hauturières et pourra se projeter plus loin que l'André Malraux, en particulier dans les territoires d’Outre-mer, où les besoins sont importants. Long de 46 mètres (hors tout) pour une largeur de 9.2 mètres (11 maximum) et un tirant d’eau de 3.2 mètres, il affichera un déplacement de 400 tonnes. Il pourra embarquer jusqu'à 28 personnes à bord et déployer des drones et robots spécialisés. Ce sera l’un des plus grands navires en composite en service dans le monde.