Marine Marchande
Dreyfus et Grimaldi à Savone d'ici l'été ?

Actualité

Dreyfus et Grimaldi à Savone d'ici l'été ?

Marine Marchande

GLD Lines, née d’un partenariat entre le Français Louis Dreyfus Armateurs et l’Italien Grimaldi, pourrait escaler à Savone avant l’été. En 2005, les deux armateurs avaient inauguré la ligne Toulon Brégailllon – Rome Civitavecchia avec l’Eurostar Valencia, un navire spécialement conçu pour le transport de camions. Après avoir tenté cet été un arrêt en Sardaigne, GLD Lines a reconsidéré sa position : « Cette expérience est très mitigée au niveau du résultat. S’il devait y avoir une modification, nous sommes beaucoup plus favorable à une touchée au nord de l’Italie », explique Antoine Person, secrétaire général de LDA qui, par ailleurs, démenti catégoriquement les rumeurs d'une ouverture de service fret avec la Corse. L’armateur français discutera d’une seconde étape italienne, en mars, avec Grimaldi, l’option de Savone étant évoquée pour une mise en service, si possible, avant l’été. Il reste notamment à déterminer si la liaison sera directe avec Toulon ou si une option triangulaire sera tentée. Cette dernière possibilité présente le désavantage de rallonger le temps de mer alors que le principal intérêt de la ligne réside dans le temps de parcours et les tarifs proposés. A 22 nœuds, l’Eurostar Valencia rallie Civitavechia en 15 heures, contre 22 heures par voie routière, en respectant les limitations de vitesse et les temps de pause. Le navire, capable de transporter 150 camions et leurs remorques, dispose de 90 cabines et effectue trois rotations par semaine.

Convaincre les transporteurs

Le tarif incluant chauffeur et véhicule est de 450 €, nettement plus avantageux que l’option routière. Pourtant, après un an de fonctionnement, GLD Lines accuse de lourdes pertes, de l’ordre de 5 millions d’euros, le prix de la capitalisation de la société. Pour Antoine Person, ce n’est pas l’offre qui est en cause mais la situation des transporteurs : « Nous avons pénétré le marché italien mais nous ne perçons pas encore en France, où les entreprises ont investi pendant des années dans une logistique très importante et très coûteuse ». LDA a pourtant décidé de persévérer dans ce premier tronçon d’autoroute de la mer. Le groupe français et Grimaldi ont demandé une aide au transport multimodal, dans le cadre du programme européen Marco Polo, destiné à limiter le trafic des camions. L’Europe, qui pourrait débloquer 2,2 millions d’euros, donnera sa réponse en mai. Depuis l’ouverture de la ligne, GLD Lines a touché 1 M€ de subventions. En attendant la réponse de Bruxelles, la compagnie a annoncé fin janvier le déploiement de l’Eurostar Valencia en navire à passagers et véhicules de tourisme, entre le 25 juin et le 10 septembre. Pendant la période estivale, le navire reliera Bastia et Rome. Les tarifs pour une traversée sont proposés à partir de 20 Euros par personne HT. Pour les voitures, le prix minimum est de 75 euros. Dans sa configuration « public », l’Eurostar Valencia peut embarquer 800 passagers et 600 voitures.

Louis Dreyfus Armateurs