Construction Navale
DSME : une nouvelle génération de brise-glaces Arc7 conçus par Aker Arctic

Actualité

DSME : une nouvelle génération de brise-glaces Arc7 conçus par Aker Arctic

Construction Navale

La flotte de méthaniers brise-glace Arc7 s’étoffe et se modernise. Ainsi, une nouvelle génération d’Arc7 plus puissants doit voir le jour aux chantiers coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSM) pour transporter le gaz liquéfié de Novatek en 2023. Ils ont été conçus par le bureau d’études finlandais Aker Arctic, grand spécialiste des brise-glaces, pour naviguer toute l’année dans l’Arctique. Les six premiers ont été commandés par la société d’Etat russe Sovcomflot (3) et par l’armateur japonais Mitsui O.S.K. Lines (3).

Ces nouveaux navires emprunteront la route maritime du nord (Northern sea route, NSR) pour le projet Arctic LNG 2. Situé sur la péninsule de Gydan, ce projet géant, dont Total détient une participation directe de 10% (Novatek 60%) a été lancé l’an dernier et est actuellement en construction. Il doit produire 19.8 millions de tonnes par an (Mtpa), plus que son aîné, Yamal LNG. Le GNL doit être transporté par ces méthaniers brise-glaces. Ils utiliseront les terminaux de transbordement du Kamtchatka pour les cargaisons à destination de l’Asie et celui de Mourmansk pour celles à destination de l’Europe. Là, des méthaniers conventionnels prennent en charge le GNL.

Après les 15 premiers Arc7 construits pour Yamal LNG entre 2016 et 2019 et qui associaient déjà DSME et Aker Arctic, la nouvelle génération diffère par son design de coque et des machines plus puissantes. Les navires de 299.9 mètres de long, pour 47.4 de large gagnent 6 MW de puissance sur leurs aînés, passant de 45 à 51 MW. Soit presque autant que le brise-glace nucléaire 50 Let Pobedy (55 MW) mis en service en 2007. Ils seront chacun équipés de trois Azipod ABB de 17 MW permettant aux navires de franchir des glaces de 2.1 mètres d’épaisseur et d’être particulièrement manœuvrants. Ainsi, ils pourraient réduire le recours aux brise-glaces, voire s’en passer totalement. L’objectif est surtout de faciliter la navigation dans la partie orientale de la route du nord, où les glaces sont les plus difficiles. Ils pourront, par ailleurs, filer à 19.5 nœuds en eaux libres.

Quinze autres Arc7 ont déjà été commandés aux chantiers russes Zvezda pour les projets de Novatek.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.