Histoire Navale
Du France au Norway : 46 ans d'une vie tumultueuse

Reportage

Du France au Norway : 46 ans d'une vie tumultueuse

Après avoir échappé de justesse aux ferrailleurs en raison de son amiante, le Norway, rebaptisé Blue Lady, demeure au large de la Malaisie. L'ex paquebot France y espère une nouvelle résurrection.
Histoire Navale

Le mythe est né à Saint-Nazaire, le 11 mai 1960. A 16 H 30, devant 100 000 personnes, le général de Gaulle s'adresse à la nation : « La technique française fait hommage à la patrie. Plus long, plus sûr, plus puissant, plus rapide... J'ai parlé d'un succès ? Oui ! France va en être un ». Le message est vibrant, les cSurs serrés. L'énorme coque noire glisse sur sa rampe de lancement. Le plus grand paquebot du monde vient d'épouser la mer pour la première fois. A bord, des centaines d'oeuvres d'art et une décoration dernier cri. Mis sur cale le 7 otobre 1957, le joyau tricolore aura coûté l'équivalent de 300 millions d'euros, permettant de relancer l'industrie navale, laminée par cinq années de guerre. Symbole de la France renaissante et triomphante, le navire est achevé en janvier 1962. Les liaisons par l'Atlantique Nord battent alors leur plein, avec près de 900 000 passagers par an. Après une croisière inaugurale qui le mène aux Açores et aux Caraïbes, le France quitte Le Havre le 3 février pour sa première transatlantique. Malgré un temps détestable, des milliers de Normands l'observent depuis les quais. L'évènement fait, là encore, la Une des journaux. Après une courte escale à Southampton, dans la soirée, le fleuron de la Compagnie Générale Transatlantique met le cap sur New York. Propulsée par 160 000 CV, son étrave fend la mer à la

Norway, l'ex-paquebot France