Vie Portuaire
Dunkerque accueille son premier méthanier brise-glace

Actualité

Dunkerque accueille son premier méthanier brise-glace

Vie Portuaire

Après Montoir, où est arrivé hier un second navire de ce type, c’est Dunkerque qui a accueilli jeudi 25 janvier son premier méthanier brise-glace en provenance de Yamal LNG. Il s’agit du Boris Vilkitsky, second des 15 navires spécialement construits pour acheminer vers l’Europe et l’Asie le GNL produit par le nouveau champ russe. Parti 13 jours plus tôt du terminal de Sabetta, sur la péninsule de Yamal, le Boris Vilkitsky a déchargé 165.000 m3 de gaz naturel liquéfié au terminal Dunkerque LNG. Mis en service le 1er janvier 2017, ce dernier appartient à EDF (65%), Fluxys (25%) et Total (10%). Présenté comme le second terminal méthanier d’Europe continentale, le site, raccordé aux marchés français et belge, offre une capacité de regazéification de 13 milliards de m3 par an, ce qui équivaut à environ 20% de la consommation annuelle de la France et de la Belgique en gaz naturel.

Dunkerque LNG précise que le Boris Vilkitsky est le quatrième méthanier affrété par le groupe Total pour approvisionner le terminal nordiste depuis son démarrage commercial. Total qui est également actionnaire à 20% de Yamal LNG, société détenue majoritairement par le Russe Novatek (50.1%) et dans laquelle sont également présents les Chinois CNPC (20%) et Silk Road (9.9%).  

 

Le Boris Vilkitsky au terminal méthanier de Dunkerque (© DUNKERQUE LNG - HAPPY DAY)

Le Boris Vilkitsky au terminal méthanier de Dunkerque (© DUNKERQUE LNG - HAPPY DAY)

 

Mis en service en décembre, le nouveau site de production russe, situé sur une péninsule s’avançant sur environ 700 kilomètres dans l’océan Arctique depuis la Sibérie, doit produire 16.5 millions de tonnes de GNL par an à compter de 2019. Afin d’exporter ce gaz dans un environnement extrêmement rude, une flotte de 15 méthaniers brise-glace a été spécialement développée. Ces navires du type ARC7 LNG, réalisés en Corée du sud par DSME, mesurent 299 mètres de long pour 50 mètres de large et disposent d'une capacité de transport de 172.000 m3 de GNL. Leur coque est conçue pour permettre de naviguer dans une épaisseur de glace allant jusqu’à 2.5 mètres (certification pour 2.1 mètres), en utilisant notamment un mode brise–glace en marche arrière avec broyage de la glace par les hélices. Equipés de trois pods de 45 MW, les navires et leurs équipements de pont sont prévus pour résister à des températures descendant jusqu’à -52°C.

 

Le site de Sabetta (© YAMAL LNG)

Le site de Sabetta (© YAMAL LNG)

Le Christophe de Margerie. Les ARC7 LNG peuvent briser la glace en marche avant et arrière (© DR)

Le Christophe de Margerie. Les ARC7 LNG peuvent briser la glace en marche avant et arrière (© DR)

 

Le premier de cette série, nommé Christophe de Margerie en hommage à l’ancien président de Total décédé en octobre 2014 dans un accident d’avion à Moscou, a été livré en 2016 et est directement géré par Yamal LNG. C’est ensuite l’Eduard Toll, de l’armement Teekay, qui a été livré à l’automne dernier, suivi par les Boris Vilkitsky et Fedor Litke, livrés à la compagnie Dynagas en novembre, puis le Vladimir Rusanov, première unité du japonais MOL. Pour mémoire, Teekay va gérer six des méthaniers assurant la desserte de Yamal, MOL trois et Dynagas cinq.

En été, lorsque la banquise fond au moins partiellement, les navires emprunteront le passage du nord-est vers l’Asie en passant par le détroit de Béring. Lorsque cette route n’est pas accessible, comme c’est le cas actuellement pendant la période hivernale, les brise-glaces viennent en Europe par la route ouest afin de décharger leur cargaison. Celle-ci peut être directement transbordée vers des méthaniers conventionnels en escale simultanée, ou transférée vers les cuves des terminaux européens desservis pour approvisionner le marché local ou être ultérieurement chargée sur d’autres navires.

Le premier transbordement de GNL en provenance de Yamal sur un méthanier classique a été réalisé le 28 décembre à Isle of Grain, au Royaume-Uni. La cargaison du Christophe de Margerie a été transférée sur le méthanier français Gaselys, qui a ensuite rejoint le terminal d’Everett, aux Etats-Unis. La deuxième cargaison a été mise à bord du méthanier Boris Vilkitsky et transbordée à Rotterdam vers le méthanier Clean Ocean qui l’a acheminée vers l’Espagne. Le troisième lot, embarqué à bord du Fedor Litke, a quant à lui été acheminé le 10 janvier jusqu’à Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire, où il a été directement transféré sur le méthanier LNG Jurojin, qui est parti le lendemain pour la Corée du sud. Montoir, qui est l’un des hubs de transbordement européens retenus pour l’exportation du GNL de Yamal, a accueilli hier son second méthanier brise-glace, l’Eduard Toll

 

Port de Dunkerque