Vie Portuaire
Dunkerque LNG réalise son premier rechargement de méthanier

Actualité

Dunkerque LNG réalise son premier rechargement de méthanier

Vie Portuaire

Le nouveau terminal méthanier de Dunkerque a réalisé sa première opération de chargement de gaz naturel liquéfié sur un navire, en l’occurrence le Provalys. Livré en novembre 2006 par les chantiers de Saint-Nazaire, ce méthanier armé sous pavillon français par Gasocean (filiale d’Engie) mesure 290 mètres de long et présente une capacité de 153.000 m3 de GNL. « Le Provalys est le premier navire à bénéficier du service de rechargement proposé, depuis fin 2017, par Dunkerque LNG. Rechargé à partir du stock de GNL contenu dans les réservoirs du site il a repris la mer lundi 29 janvier », précise le terminal nordiste, dont le stock est constitué par différentes sources d’approvisionnement. Ainsi, depuis sa mise en service commerciale en janvier 2017, Dunkerque LNG a précédemment reçu 11 méthaniers, qui ont permis de remplir ses cuves. Ces cargaisons provenaient notamment du Qatar et d'Europe du nord, mais aussi de Russie avec, la semaine dernière, la première venue d’un méthanier brise-glace exportant le GNL produit en Sibérie par Yamal LNG.

La manœuvre exécutée sur le Provalys constitue en tous cas une étape importante. « Ce nouveau service proposé par le terminal vient compléter notre offre tout en répondant à une forte demande du marché. Grâce à cela, nos deux clients actuels, EDF et Total, gagnent en flexibilité pour la gestion de leur stock » explique Christophe Liaud, directeur commercial de Dunkerque LNG.

 

Le terminal méthanier (© : DUNKERQUE LNG)

Le terminal méthanier (© : DUNKERQUE LNG)

 

Afin de développer son trafic, le terminal va, dans les mois qui viennent, améliorer ses performances et étendre son activité. Une première modification destinée à proposer un service de rechargement « rapide » de navire (8800 m3/h au lieu de 4000) est en cours. « Disponible fin 2018, cette modification apportera une flexibilité supplémentaire pour les clients, ce qui représente une véritable plus-value au regard du contexte actuel du marché mondial du GNL ». A la fin de cette année également, Dunkerque LNG proposera une station d’avitaillement terrestre. Ce pôle, dont les travaux ont débuté en novembre dernier, permettra de charger des camions destinés à alimenter des stations-services mais aussi des navires, avec comme premier client le futur Honfleur de Brittany Ferries. Premier bateau de la compagnie bretonne équipé d’une propulsion fonctionnant au GNL, il entrera en service à l’été 2019 sur la ligne reliant Caen-Ouistreham à Portsmouth et sera approvisionné depuis Dunkerque. Dans ce cadre, le GNL sera chargé dans des iso-conteneurs de 40 pieds qui seront ensuite acheminés par camions jusqu’à Ouistreham.

Pour ce qui est des opérations de transbordement direct entre méthaniers, l’idée est à l’étude, explique-t-on au terminal de Dunkerque, mais aucune décision en ce sens n’a encore été prise.

Possédé par EDF (65%), le groupe belge Fluxys (25%) et Total (10%), Dunkerque LNG est opéré par la société Gaz-Opale, filiale à 51 % de Dunkerque LNG et à 49 % de Fluxys. Présenté comme le second terminal méthanier d’Europe continentale, le site, raccordé aux marchés français et belge, dispose de trois réservoirs pouvant stocker chacun 200.000 m3 de GNL. Le terminal offre une capacité de regazéification de 13 milliards de m3 par an, ce qui équivaut à environ 20% de la consommation annuelle de la France et de la Belgique en gaz naturel.

 

Port de Dunkerque