Vie Portuaire
Dunkerque : Trafic en hausse, records pour les conteneurs et le report modal

Fil info

Dunkerque : Trafic en hausse, records pour les conteneurs et le report modal

Vie Portuaire

En dépassant les 46,7 MT, le trafic annuel 2016 se situe hausse par rapport à 2015 (+ 0,3%).

Pourtant, la conjoncture 2016 n’a pas épargné le port de Dunkerque qui a subi les arrêts techniques pour maintenance du haut-fourneau n°4 de l’usine sidérurgique d’ArcelorMittal, du site pétrochimique Versalis, la fermeture définitive de SRD (Société de la Raffinerie de Dunkerque) et le décalage de l’ouverture de l’exploitation du terminal méthanier. De plus, une mauvaise récolte céréalière a pénalisé les exportations depuis l’été 2016.

Les marchandises diverses ont bien résisté avec une légère baisse de 1% pour un tonnage de 20,3 MT.

En 2015, le trafic transmanche avait été exceptionnel à 16,25 MT, avec une croissance de 17%. Le trafic 2016 confirme néanmoins les résultats de 2015 en atteignant 16 MT, en léger repli de 2%.

Le nombre de camions et remorques est en retrait de 2% à 680 000 unités de fret. Les passagers sont en repli de 9% pour 2,92 millions de voyageurs et les voitures de tourisme en diminution de 8% pour 751 000 véhicules.

Grâce à l’appui des grands chargeurs régionaux, et à la compagnie maritime CMA CGM, le trafic conteneurs progresse largement avec un nouveau record de 341 041 EVP (+7%), pour 3,15 millions de tonnes (+4%).

Les seuls conteneurs pleins augmentent de 7% pour 221 196 EVP, confirmant l’intérêt de Dunkerque comme première escale d’import Europe.

Les marchandises diverses conventionnelles sont en baisse de 6% pour un tonnage de 1,2 MT, liées aux difficultés industrielles dans l’offshore pétrolier (tubes).

En 2016, la part des modes alternatifs (fluvial et ferroviaire) atteint 11%, en augmentation de 4 points par rapport à 2015.

Le fluvial affiche un peu plus de 20 000 EVP avec une part modale passant de 4 à 7%.

Le ferroviaire représente quant à lui approche les 10 000 EVP avec une part modale qui gagne 1 point à 4%. 

Les vracs solides, ont progressé en 2016 à +1% et 22,1 MT malgré une conjoncture peu propice.

L’usine sidérurgique dunkerquoise d’ArcelorMittal a arrêté, pour les besoins d’une maintenance, son plus grand haut-fourneau (le HF4) durant 40 jours au début de l’année 2016. Après un démarrage difficile, le trafic s’est progressivement redressé pour afficher un niveau similaire à 2015, soit 11,5 MT. Le groupe ArcelorMittal a continué à faire confiance à Dunkerque comme port gateway pour ses minerais et pour le charbon à coke.

Le trafic de charbon a mieux résisté grâce à la bonne activité des flux vers la Lorraine ; il est en progression de 6% pour 5,4 MT.

Les céréales ont réalisé un record absolu de campagne céréalière 2015-2016 (3,05 MT). Cependant, la mauvaise récolte de l’année 2016 se traduit par un niveau d’activité en année civile de 2,8 MT, en retrait de 8% par rapport à 2015, néanmoins de bon niveau.

Les flux des autres vracs solides (laitiers, ciments, ferrailles, sables, agrégats, alumine, coke de pétrole…) sont en augmentation de 9% à 2,4 MT. Les nouveaux projets industriels (ECOCEM, ECOPHOS) décidés en 2016 viendront améliorer rapidement ces flux.

Les vracs liquides réalisent une année moyenne, en hausse de 2% à 4,3 MT, grâce à l’arrivée des premières tonnes de GNL.

Cette filière a été confrontée à la fermeture définitive de SRD (Société de la Raffinerie de Dunkerque) et à l’arrêt technique pour maintenance de l’unité Versalis.

Dunkerque LNG a réalisé 3 escales tests, pour un total de 193 000 tonnes, afin d’effectuer les essais de performance avant réception. Leur réussite permet de démarrer l’activité commerciale GNL au 1er janvier 2017.

Les hydrocarbures terminent néanmoins l’année 2016 en progression de 2% pour 3,8 MT.

En dehors des hydrocarbures, les autres vracs liquides (huiles, produits chimiques, alcools industriels…) ont totalisé plus de 0,5 MT, en hausse de 5%.

Communiqué du port de Dunkerque, 12/01/16

Port de Dunkerque