Marine Marchande
EADS : Le projet de liaison maritime transatlantique tombe à l'eau

Actualité

EADS : Le projet de liaison maritime transatlantique tombe à l'eau

Marine Marchande

L'avionneur européen a annoncé, hier, sa décision de se retirer de la compétition concernant le projet des futurs avions-ravitailleurs de l'US Air Force. Allié pour ce projet au groupe américain Northrop Grumman, EADS estime que le nouvel appel d'offres du Pentagone est biaisé, favorisant son concurrent. Faisant valoir des erreurs techniques dans le processus de décision, Boeing avait déposé plainte après l'attribution du marché, en février 2008, au team EDAS / Northrop Grumman. A l'époque, les deux partenaires avaient convaincu l'Air Force de commander 179 avions KC-30, dérivé de l'A330 MRTT, soit un contrat évalué à 35 milliards de dollars. Le projet d'EADS et Northrop Grumman prévoyait l'assemblage des avions à Mobile (Alabama). La Final Assembly Line (FAL) devait être approvisionnée par des composants en provenance d'Europe et produire un KC-30 par mois à compter de 2011. Dans cette perspective, EADS avait imaginé une liaison maritime transatlantique afin d'acheminer aux Etats-Unis les composants réalisés en Europe. Cette ligne aurait repris le principe des rotations effectuées depuis 2005 par le Ville de Bordeaux, puis à partir de 2009, par les City of Hamburg et Ciudad de Cadiz. Ces trois rouliers, exploités par Louis-Dreyfus Armateurs, vont chercher les composants d'A380 dans les différents sites de production d'Airbus (Hambourg, Mostyn, Cadix, Nantes Saint-Nazaire) avant de les acheminer à Pauillac, site depuis lequel ils sont transférés vers l'usine d'assemblage de Toulouse-Blagnac.

Le KC-30 proposé par EADS et Northrop Grumman (© : EADS)
Le KC-30 proposé par EADS et Northrop Grumman (© : EADS)