Construction Navale
Emmanuel Macron attentif à l’actionnariat des chantiers nazairiens

Actualité

Emmanuel Macron attentif à l’actionnariat des chantiers nazairiens

Construction Navale

(Article publié le 2 février) Venu aux chantiers de Saint-Nazaire à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des pièces du nouveau paquebot commandé par MSC Cruises, le ministre de l’Economie a dit suivre avec attention la question de l’actionnariat de STX France. On s’en souvient,  STX Offshore & Shipbuilding, actionnaire majoritaire de l’entreprise avec 66.66% du capital, avait initié en 2014 un processus de vente de ses parts. En grande difficulté financière, le conglomérat sud-coréen, pour renflouer ses caisses, avait accéléré la cession de ses actifs européens, issus de la reprise, en 2008, du défunt groupe norvégien Aker Yards, qui avait racheté les anciens Chantiers de l’Atlantique à Alstom en 2006. Le « démantèlement » européen de STX s’est achevé l’an dernier, à l’exception de Saint-Nazaire, que les Sud-coréens, faute d’offre de reprise suffisamment intéressante, ont décidé de garder, du moins pour le moment. Pour l’heure, STX aucune nouvelle démarche de cession n’a été entreprise mais, sous la houlette de l’ancienne majorité à la tête de la région Pays de la Loire, des réflexions autour d’un projet de reprise axé sur un consortium français d’acteurs publics et privés a émergé. Et les services de Bercy y ont été associés.

 

(© : 

(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

L'Etat prêt à augmenter sa participation si besoin

Depuis, ces derniers sont entrés dans une stratégie un peu plus « proactive », explique un proche du dossier. Alors que les liens entre le ministère et le chantier se sont renforcés ces dernières années, en particulier pour la mise en place d’un soutien efficace au financement des commandes, Bercy suit de près la question du capital de STX France. Et, a expliqué hier Emmanuel Macron, se tient prêt à agir en cas de besoin : « La nationalisation n'est pas l'option préférable, mais l’État prendra ses responsabilités avec les collectivités territoriales qui le souhaitent pour compléter s'il le fallait un tour de table ». Assurant que l’Etat, qui détient 33.34% de STX France, « restera à une part significative dans le capital », le ministre a affirmé qu’il « discuterait d’une « alliance stratégique » avec les Sud-coréens lorsque ceux-ci « réaffirmeront leur volonté de céder leurs parts ».

Un chiffre d'affaires qui va dépasser le milliard d'euros

En plein redressement après une période difficile entre 2011 et 2014, les chantiers nazairiens ont actuellement huit paquebots dans le carnet de commandes, auxquels s’ajoutent des options. L’entreprise, qui emploie 2500 salariés et autour de laquelle gravitent actuellement plus de 3000 sous-traitants, a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 980 millions d’euros. De nouveau bénéficiaire, mais de peu, STX France souhaite améliorer ses résultats afin notamment de poursuivre ses investissements et la modernisation de son outil industriel. Le chiffre d’affaires devrait dépasser en 2016 le milliard d’euros et continuer de progresser au cours des prochaines années. 

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire