Construction Navale
Emmanuel Macron à Saint-Nazaire pour la livraison du MSC Meraviglia

Actualité

Emmanuel Macron à Saint-Nazaire pour la livraison du MSC Meraviglia

Construction Navale

Presque 16 mois après sa première visite aux chantiers de Saint-Nazaire, à l’époque en tant que ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, cette fois président, revient aujourd’hui dans l’estuaire de la Loire. Il assistera à la cérémonie de livraison du MSC Meraviglia, premier d’une nouvelle série de quatre grands paquebots (167.600 GT et 2246 cabines pour les deux premiers, 177.100 GT et 2444 cabines pour les deux suivants) destinés à l’armateur italo-suisse MSC Cruises. C’est d’ailleurs sur ce navire, alors en plein assemblage, qu’il était venu le 1er février 2016 dans le cadre de la traditionnelle cérémonie des pièces, à laquelle participait aussi l'actuel premier-ministre Edouard Philippe, alors député-maire du Havre, où le MSC Meraviglia sera baptisé le 3 juin. 

La présence du chef de l’Etat, qui réalise là son premier grand déplacement sur « le terrain » depuis son élection et devrait être accompagné de son ministre de l'Economie, Bruno Lemaire, est évidemment un signal politique très fort. Et cela à plusieurs titres. Saint-Nazaire, avec un carnet de commandes assuré pour une dizaine d’années, symbolise en effet le relance de l’industrie française et a souvent été cité comme exemple par Emmanuel Macron, lors de la campagne présidentielle, pour son accord de compétitivité ayant contribué au redressement spectaculaire de l’entreprise, menacée de fermeture en 2012.

En venant à Saint-Nazaire malgré un emploi du temps extrêmement chargé cette semaine, notamment sur le plan diplomatique, Emmanuel Macron manifeste également l’attachement des plus hautes autorités françaises au chantier, où travaillent quelques 7000 personnes. Cela, au moment où celui-ci doit être vendu et que le repreneur des parts détenues depuis 2008 par le sud-coréen STX, à savoir le groupe public italien Fincantieri, suscite des inquiétudes au sein des salariés, des sous-traitants et même des principaux clients. 

Enfin, ce déplacement peut aussi être interprété comme une marque de reconnaissance à l’endroit de MSC, le groupe familial s’étant hissé au rang de premier investisseur privé étranger dans l’Hexagone. Ainsi, après avoir investi plus de 4.5 milliards d’euros à Saint-Nazaire entre 2003 et 2013 pour la réalisation de ses 10 premiers paquebots, l’armateur s’est engagé dans un nouveau plan colossal de plus de 7 milliards d’euros pour la construction de deux nouvelles séries de navires. Les quatre premiers sont les Meraviglia (projet Vista), dont les trois prochaines unités seront livrées en 2019 et 2020. Viendront ensuite les quatre géants de 200.000 GT et 2750 cabines du projet World Class, prévus pour entrer en service entre 2022 et 2026. Ces navires font pour mémoire l’objet d’une lettre d’intention, qui avait été signée en avril 2016 à l’Elysée, en présence de François Hollande.

 

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire