Energies Marines
EMR : Le site d’essais SEM-REV monte en puissance

Focus

EMR : Le site d’essais SEM-REV monte en puissance

Energies Marines
Science et Environnement

Dans les prochaines semaines, le site d’essais en mer développé par Central Nantes pour expérimenter de nouvelles technologies d’énergies marines renouvelables accueillera un second démonstrateur d’importance. Il s’agit du premier générateur houlomoteur Wavegem développé par Geps Techno et construit à Saint-Nazaire.

Cette plateforme va être remorquée sur le SEM-REV, situé au large du Croisic, où a pris place au printemps dernier Floatgen, la première éolienne flottante réalisée en France. Après son ancrage et son raccordement au réseau électrique terrestre, cette machine de 2 MW est entrée en production le 18 septembre.  

 

Le démonstrateur houlomoteu de Geps Techno (© CENTRALE NANTES)

Le démonstrateur houlomoteu de Geps Techno (© CENTRALE NANTES)

 

Grâce au SEM-REV, ces deux démonstrateurs vont pouvoir être testés en conditions réelles d’exploitation et cela dans la durée, afin de valider les technologies employées. Une étape cruciale dans le développement de ces machines innovantes avant que les industriels puissent passer à la phase commerciale.

Unique site d’essais en mer français dédié aux EMR, le SEM-REV comprend une station à terre (centre de recherche et sous-station électrique), un câble d’export électrique (20kV et 24 fibres optiques), une zone en mer délimitée de 1 km² (à 22 kilomètres au large du Croisic, par des fonds d’une trentaine de mètres) bénéficiant de l’ensemble des autorisations administratives, une station de raccordement électrique sous-marine pour trois connexions simultanées de prototypes, ainsi que des outils d’instrumentation météorologiques et océanographiques (vent, vague et courant et paramètres locaux).

Le hub électrique en mer peut donc permettre le raccordement au réseau électrique de trois machines en même temps, avec une capacité allant jusqu’à 8 MW.

 

L'éolienne flottante Floatgen  (© CENTRALE NANTES)

L'éolienne flottante Floatgen  (© CENTRALE NANTES)

 

Deux nouveaux démonstrateurs en vue

Après Floatgen et Wavegem, d’autres démonstrateurs doivent y être installés à partir de 2020. Sont notamment prévus un prototype de grande taille de l’éolienne flottante développée par la société brestoise Eolink. Après la mise à l’eau l'an dernier, en Bretagne, d’un petit modèle au 1/10ème dans la rade de Brest à Sainte-Anne-du-Portzic, l’entreprise doit utiliser le SEM-REV pour tester une machine de 6 MW et 150 mètres de diamètre.

 

Le premier modèle mis à l'eau à Brest par Eolink  (© MICHEL FLOCH)

Le premier modèle mis à l'eau à Brest par Eolink  (© MICHEL FLOCH)

 

Autre projet attendu à partir de 2020 au large du Croisic, celui du concept houlomoteur S3 sur lequel travaille SBM Offshore depuis 2009. Un projet audacieux permettant d’éviter l’emploi de pièces mécaniques. Il s’agit