Marine Marchande
EMSA : Montée en puissance de la sécurité maritime européenne

Actualité

EMSA : Montée en puissance de la sécurité maritime européenne

Marine Marchande

L'Europe a pris conscience, ces dernières années, de l'importance du fait maritime. Alors que 90% de son commerce extérieur transite par la mer, l'UE compte 1200 ports marchands et 100.000 kilomètres de côtes. Suite aux catastrophes liées aux naufrages de l'Erika (1999) et du Prestige (2002), l'Union s'est dotée de nouveaux moyens pour améliorer la sécurité maritime dans ses eaux. Alors que la règlementation s'est progressivement durcie et que les contrôles dans les ports se sont renforcés, l'Agence Européenne de Sécurité Maritime est montée en puissance. Installée à Lisbonne depuis 2006, l'EMSA a pour but de mettre en oeuvre la politique européenne de sécurité maritime, de la développer et de renforcer la coopération internationale. L'agence est chargée de fournir des conseils techniques à la Commission européenne, pour garantir un niveau uniformément élevé de sûreté et de sécurité. Son rôle principal est de prévenir les accidents et pollutions en mer. « Même en utilisant les technologies les plus récentes, déplacer des volumes importants de cargaisons et de passagers reste une activité dangereuse. Les navires qui transportent des cargaisons dangereuses sont de plus en plus nombreux et volumineux. Le coût économique, réel et potentiel, de ces problèmes est énorme, dans des eaux où la densité du trafic ne cesse d'augmenter », explique l'EMSA.

Les moyens pré-positionnés   (© : EMSA)
Les moyens pré-positionnés (© : EMSA)

Pour mener à bien sa mission, l'agence été dotée d'importants moyens. En complément des moyens nationaux de sauvetage, elle a constitué une flotte comprenant une quinzaine de navires antipollution, dont certains sont déjà intervenus. Ce fut notamment le cas fin 2008, en Espagne, pour le tanker Bahia Tres, qui a été chargé de récupérer le fioul s'échappant d'un vraquier qui s'était échoué suite à une tempête.
Les bateaux de l'EMSA, affrétés, sont positionnés à proximité des zones stratégiques et sensibles, en Baltique, mer du Nord, Manche, Atlantique, Méditerranée et mer Noire. Du tanker au câblier en passant par le brise-glace, ces navires sont adaptés aux secteurs d'intervention. En cas de besoin, ils sont mobilisables rapidement et reçoivent des équipements spécifiques pour la récupération d'hydrocarbures, pré-positionnés dans différents ports (Helsinki, Skagen, Copenhague, Ostende, Portland, Cobh, Vigo, Sibnes, Algesiras, La Spezia, La Valette, Le Pirée, Limassol et Constanta). Par ailleurs, l'EMSA s'est aussi vu assigner des tâches dans le domaine des systèmes de suivi et d'identification des navires à grande distance (LRIT), ainsi que de la surveillance satellite. Elle utilise CleanSeaNet, service européen de détection par satellite des nappes pétrolières. Par ailleurs, des projets sont en cours afin de mieux intégrer et partager, à l'échelle européenne, les informations recueillies par les réseaux nationaux de surveillance.

Un navire affrété par l'EMSA   (© : MARINE - NATIONALE)
Un navire affrété par l'EMSA (© : MARINE - NATIONALE)

Sécurité maritime