Histoire Navale
14/18: la guerre mobilisa aussi les marins

Focus

14/18: la guerre mobilisa aussi les marins

Histoire Navale

Hier, on célébrait les 100 ans de l’Armistice de 1918. Cette guerre, qui devait être la Der des Der, a vu s’affronter les hommes dans des proportions et une violence jamais rencontrées auparavant. Dans l’imaginaire collectif français, on se souvient principalement des tranchées, de véritables enfers. C’est en effet sur les théâtres d’opérations du nord-est qu’on dénombre la majeure partie des 1.4 million de morts militaires français du conflit. Le chiffre des blessés est aussi gigantesque, plus de 4 millions, dont un quart d’invalides.

Toutefois, le pays a aussi été actif sur les mers. Ce milieu a plus que jamais revêtu une importance stratégique. En asphyxiant les puissances centrales et en faisant transiter d’importantes ressources humaines et matérielles, les actions maritimes ont fait pencher la balance en faveur des alliés. Ce fut aussi un théâtre meurtrier et il est important de se souvenir aussi des marins qui, militaires ou civils, y ont laissé leur vie.  

 

Le cuirassé Bouvet connaît un sort funeste (© NAVAL HISTORY AND HERITAGE COMMAND)

Le cuirassé Bouvet connaît un sort funeste (© NAVAL HISTORY AND HERITAGE COMMAND)

 

Une marine de guerre principalement en Méditerranée

À l’entrée en guerre, la Marine nationale stationne principalement ses grandes unités en Méditerranée et d’autres plus modestes dans la Manche. La France s’est entendu

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française