Défense
En images : le Charles de Gaulle et son escorte européenne à Brest

Actualité

En images : le Charles de Gaulle et son escorte européenne à Brest

Défense

Comme prévu, le porte-avions français a retrouvé vendredi 13 mars le port de Brest, où il a été construit. Une première depuis avril 2010. Le Charles de Gaulle est accompagné par différentes unités, dont la majorité a également fait relâche à la pointe Bretagne.

 

Le Charles de Gaulle arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

Le Charles de Gaulle arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

 

 

Le Charles de Gaulle arrivant à Brest vendredi (© MER ET MARINE)

Le Charles de Gaulle arrivant à Brest vendredi (© MER ET MARINE)

Le Charles de Gaulle arrivant à Brest vendredi (© MER ET MARINE)

Le Charles de Gaulle arrivant à Brest vendredi (© MER ET MARINE)

Le Charles de Gaulle au quai oblique de la base navale de Brest (© MICHEL FLOCH)

Le Charles de Gaulle au quai oblique de la base navale de Brest (© MICHEL FLOCH)

 

Il a été précédé jeudi par la frégate multi-missions Bretagne et le bâtiment de commandement et de ravitaillement Somme. Puis, vendredi, ce sont les frégates européennes actuellement intégrées au groupe aéronaval, qui ont défilé dans la rade pendant la journée : l’espagnole Blas de Lezo, la belge Leopold I, l’allemande Lübeck puis la portugaise Corte Real. Le porte-avions est arrivé ensuite, doublant la pointe du Petit Minou peu après 17 heures, sous la pluie, pour s’amarrer au quai oblique de la base navale vers 19 heures. Enfin, samedi, c’est la frégate de défense aérienne Chevalier Paul qui a franchi les passes au petit matin, entre deux grains.

 

La FREMM Bretagne lors de son arrivée jeudi (© MICHEL FLOCH)

La FREMM Bretagne lors de son arrivée jeudi (© MICHEL FLOCH)

La frégate belge Leopold I arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

La frégate belge Leopold I arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

La frégate belge Leopold I arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

La frégate belge Leopold I arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

La frégate allemande Lübeck arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

La frégate allemande Lübeck arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

La frégate allemande Lübeck arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

La frégate allemande Lübeck arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

La frégate portugaise Corte Real arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

La frégate portugaise Corte Real arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​​​​​​​​La frégate portugaise Corte Real arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​​​​​​​​La frégate portugaise Corte Real arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​​​​​​​​La frégate espagnole Blas de Lezo arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​​​​​​​​La frégate espagnole Blas de Lezo arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​La frégate espagnole Blas de Lezo arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​La frégate espagnole Blas de Lezo arrivant à Brest vendredi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​La frégate française Chevalier Paul arrivant à Brest samedi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​La frégate française Chevalier Paul arrivant à Brest samedi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​La frégate française Chevalier Paul arrivant à Brest samedi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​La frégate française Chevalier Paul arrivant à Brest samedi (© MICHEL FLOCH)

​​​​​​​

Compte tenu du développement de l’épidémie de coronavirus, qui explique aussi l’absence de la frégate italienne Lui Rizzo, initialement prévue, un certain nombre d’évènements ont été annulés durant cette escale brestoise. Cela fut notamment le cas des visites prévues sur le porte-avions et de la journée des familles qui devait être organisée à bord. Les marins ont néanmoins été autorisés à voir leurs proches à terre durant le week-end, moyennant les précautions d’usage. Un risque « assumé » par le ministère des Armées et la Marine nationale.

Le groupe aéronaval repart ce lundi, cap sur l’Europe du nord et notamment l’Ecosse, où il doit participer à un exercice majeur de l’OTAN.

Parti de Toulon le 21 janvier, le Charles de Gaulle a pour mémoire passé le premier mois de la mission Foch en Méditerranée orientale, où il a notamment participé à l’opération Chammal de lutte contre le groupe terroriste Daech. Le retour du porte-avions à sa base varoise est prévu en avril.

 

Marine nationale