Défense
En images : le Charles de Gaulle quitte Toulon pour ses essais post-arrêt technique

Actualité

En images : le Charles de Gaulle quitte Toulon pour ses essais post-arrêt technique

Défense

Assisté comme d’habitude par une imposante flottille de remorqueurs de la base navale, le Charles de Gaulle a appareillé de Toulon jeudi 3 septembre en début d’après-midi. Comme nous l’expliquions dans notre édition d’hier, cette première sortie du porte-avions depuis le mois d’avril est consacrée à des essais consécutifs à l’arrêt technique de trois mois dont il vient de bénéficier. A l’issue de la remise à niveau opérationnelle du bâtiment, de son équipage et du groupe aérien embarqué, le Charles de Gaulle participera début octobre à l’exercice OTAN Dynamic Mariner, en Méditerranée. Son prochain déploiement est à ce stade prévu au premier semestre 2021.

 

Le Charles de Gaulle au moment de son appareillage de Vauban, hier (© FRANCIS JACQUOT)

Le Charles de Gaulle au moment de son appareillage de Vauban, hier (© FRANCIS JACQUOT)

 

 

Le Charles de Gaulle appareillant de Toulon hier (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le Charles de Gaulle appareillant de Toulon hier (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

 

Le Charles de Gaulle appareillant de Toulon hier (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le Charles de Gaulle appareillant de Toulon hier (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

 

Le Charles de Gaulle quittant la rade de Toulon hier (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le Charles de Gaulle quittant la rade de Toulon hier (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Construit à Brest et mis en service en 2001, le Charles de Gaulle est en dehors de ceux de la marine américaine l’unique porte-avions à propulsion nucléaire en service dans le monde. Long de 261 mètres pour une largeur de 64 mètres au niveau du pont d’envol et un déplacement de 42.500 tonnes en charge, ce bâtiment est armé par un équipage de 1200 marins, auxquels s’ajoutent les personnels de l’état-major et du groupe aérien embarqué, soit jusqu’à 1900 personnes à bord. Doté de deux catapultes à vapeur et d’une piste oblique équipée de trois brins d’arrêt, le bâtiment peut mettre en œuvre jusqu’à 40 aéronefs : avions de combat Rafale Marine, avions de guet aérien E-2C Hawkeye et hélicoptères.

 

(© MARINE NATIONALE - YOANN LETOURNEAU)

(© MARINE NATIONALE - YOANN LETOURNEAU)

 

Le Charles de Gaulle, qui a bénéficié en 2017/2018 d’une refonte à mie-vie, doit rester en service jusqu’en 2038. Le programme PANG (porte-avions de nouvelle génération) visant à assurer sa succession doit être lancé cette année.

-Voir notre reportage complet sur le Charles de Gaulle et son groupe aérien embarqué

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

(© MARINE NATIONALE - MARINE NATIONALE - LISA BESSODES

(© MARINE NATIONALE - MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française