Défense

Actualité

En images : Tir d'Aster 30 sur la frégate Forbin

Le 16 mai, à l’occasion d’un entrainement au large de Toulon, la frégate de défense aérienne Forbin a procédé avec succès à un tir de missile surface-air Aster 30. La mise œuvre de la cible mobile et le suivi de la trajectographie ont été menés par le centre DGA Essais de Missiles du Levant.  « Un tel tir permet de tester, de manière réaliste, l’ensemble de la chaîne de mise en œuvre : de la phase préparatoire à la une mise en situation opérationnelle d’engagement et confirme l’efficacité du système d’armes des frégates de défense aérienne pour assurer la protection du bâtiment ou celle d’un groupe naval », souligne-t-on au sein de la Marine nationale.

Il s’agissait du troisième tir d’Aster réalisé par le Forbin, les deux précédents ayant eu lieu en 2008 et 2010.

 

Au Central opération du Forbin pendant l'entrainement de tir (© MARINE NATIONALE)

 

 

Tir d'Aster 30 (© MARINE NATIONALE)

Tir d'Aster 30 depuis le Forbin (© MARINE NATIONALE)

Les moyens déployés à l'île du Levant (© MARINE NATIONALE)

 

Réalisés par DCNS dans le cadre du programme franco-italien Horizon, les Forbin et son sistership le Chevalier Paul ont été admis au service actif en 2010 et 2011. Plus grandes frégates de la Marine nationale, ces unités de 153 mètres de long pour 20 mètres de large et plus de 7000 tonnes en charge sont armées par un équipage de près de 200 marins. Capables d’atteindre 30 nœuds, avec de remarquables capacités manœuvrières, les FDA sont des plateformes polyvalentes dotées de moyens dans tous les domaines de lutte. Leur mission prioritaire est néanmoins la défense aérienne, en particulier celle du porte-avions Charles de Gaulle, avec comme système d’arme principal le PAAMS, qui comprend notamment 6 lanceurs octuples Sylver A50 permettant de mettre indifféremment en œuvre 48 missiles Aster 15 et Aster 30. Un espace réservé sous la plage avant permettrait le cas échéant d’installer 16 cellules supplémentaires.

 

Le Chevalier Paul escortant le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE)

 

Conçus par MBDA, les Aster sont pour mémoire les seuls missiles surface-air à avoir été dès l’origine développés non seulement pour la lutte contre avions, mais également pour l’interception de missiles antinavire supersoniques. D’une portée pouvant aller jusqu’à une centaine de kilomètres, l’Aster 30, qui peut atteindre une vitesse de 4500 km/h, est en mesure de contrer des missiles assaillants très rapides, manoeuvrants, à vol rasant et fort piqué final.

 

L'Aster 30 (© MBDA - DANIEL BECHENEC)

L'Aster 15 (© MBDA - DANIEL BECHENEC)

 

Doté d’un autodirecteur, l’Aster, après avoir été recalé en vol grâce aux informations recueillies par les radars de la frégate, peut traquer sa cible en toute autonomie. Un « tueur de missile » redoutable qui a déjà fait ses preuves lors de différents tirs d’exercice. Ainsi, en avril 2012, un Aster lancé par le Forbin a neutralisé pour la première fois en Europe un missile supersonique volant au ras des flots et tiré à courte distance, en l’occurrence une cible américaine GQM-163A Coyote.

En plus des Forbin et Chevalier Paul, l'Aster équipe les nouvelles frégates multi-missions (FREMM) avec 16 Aster 15, alors que les futures frégates de taille intermédiaire mettront en oeuvre 16 Aster 30. 

- Voir notre reportage réalisé en novembre dernier sur le Forbin

 

Marine nationale