Energies Marines
Enbridge cède 49 % de ses parts d’Eolien Maritime France à CPP Investments

Actualité

Enbridge cède 49 % de ses parts d’Eolien Maritime France à CPP Investments

Energies Marines

CPP Investments (filiale de l’Office d'investissement du régime de pensions du Canada) a conclu le 1er mai un accord avec l’opérateur de pipeline et distributeur de gaz canadien Enbridge pour l’acquisition de 49% des 50% qu’il possède dans Eolien Maritime France (EMF). Cette co-entreprise, regroupant Enbridge et EDF Renouvelables, gère le développement des champs éoliens de Saint-Nazaire, Courseulles-sur-Mer et Fécamp pour une capacité totale d’1.5 GW.

CPP Investments dit avoir déboursé 80 millions d’euros pour sa participation, à quoi vont s’ajouter 120 millions d’euros supplémentaires pour des investissements dans le développement des projets. De plus, CPP Investments envisage encore d’investir 150 millions d’euros dans deux autres parcs éoliens offshore.

Après la clôture de la transaction (soumise aux approbations réglementaires habituelles), annoncée par Enbridge lors de la présentation de ses résultats du premier trimestre, le groupe détiendra 25.5% des participations de Saint-Nazaire 17,9% de Fecamp et 21,7% de Courseulles (21,7%). Enbridge a expliqué que cette opération de cession qui intervient parmi d’autres « renforce la situation financière de la compagnie et met en lumière son approche disciplinée pour l’allocation du capital ». Le groupe basé à Calgary, plus grand opérateur de pipelines d’Amérique du Nord, rencontre des difficultés du fait des mesures de lutte contre le Covid-19. Il a déjà supprimé des emplois, réduit la rémunération de ses dirigeants et reporté 1 milliard de dollars de dépenses. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.