Construction Navale
Encore 200 Nazairiens à travailler sur le paquebot Norwegian Epic

Actualité

Encore 200 Nazairiens à travailler sur le paquebot Norwegian Epic

Construction Navale

Parti, mais pas encore fini ! Le Norwegian Epic a quitté jeudi dernier, avec de nombreux ouvriers à bord, les chantiers STX France pour mettre le cap sur Rotterdam, où il été présenté ce week-end aux agents de voyage européens. Le navire a appareillé de Saint-Nazaire avec plus de 200 salariés des chantiers et, surtout, de leurs sous-traitants. Il y avait, en effet, encore beaucoup de travail au niveau des finitions et de certains réglages techniques, comme les stabilisateurs ou le réseau de télévision. De même, si les cabines standards étaient toutes prêtes, on s'active encore sur les suites et notamment les Courtyards, qui n'étaient pas encore achevées (à l'exception de deux cabines) ce week-end. A Rotterdam, samedi matin, les échaffaudages encombraient encore les salons, témoigne un membre d'équipage, alors que les invités se massaient déjà dans la gare maritime (l'embarquement a été retardé de plusieurs heures). Il aurait fallu sans doute quelques jours supplémentaires à Saint-Nazaire pour achever le travail mais, pénalités de retard (plusieurs centaines de milliers de dollars par jour) et impératifs du programme inaugural ont incité NCL et STX à laisser le bateau partir pour les Pays-Bas.

L'Atrium du Norwegian Epic (© : BERNARD BIGER - STX FRANCE)
L'Atrium du Norwegian Epic (© : BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Après d'ultimes efforts, le navire devrait être fin prêt jeudi, pour le départ de sa première croisière vers les Etats-Unis. On notera que les quelques travaux encore à mener (plutôt bien cachés du regard des invités du week-end) n'ont, toutefois, apparemment pas gâché l'enthousiasme des premiers passagers, qui ont embarqué samedi à Rotterdam pour une mini-traversée de deux jours. « C'est hallucinant. Les espaces publics sont vraiment magnifiques et les cabines très belles, même si l'absence de bloc sanitaire (la douche et les WC ne sont pas dans une pièce fermée mais dans un espace séparé du reste de la cabine par un rideau, ndlr) peut ne pas plaire à certaines personnes », souligne un voyagiste français, manifestement conquis par le nouveau fleuron de Norwegian Cruise Line.
Après deux jours de festivités en mer du Nord et en Manche, le navire est revenu à Rotterdam hier pour charger d'autres passagers à destination de Southampton. L'arrivée dans le port anglais a, néanmoins, été retardée de plusieurs heures, un problème technique étant survenu au niveau de l'appareil propulsif. Cette avarie, « mineure » selon la compagnie, devait être réparée à Southampton avant un appareillage en soirée pour une mini-croisière de deux nuits destinée aux professionnels britanniques.
Jeudi, ce sera enfin le grand départ pour les Etats-Unis. Le navire quittera Southampton pour une transatlantique inaugurale d'une semaine qui le mènera à New York, où il sera baptisé le 2 juillet.
Plus gros paquebot réalisé jusqu'ici en France, l'Epic mesure 329 mètres de long et affiche une jauge de 153.000 tonneaux. Doté de 14 restaurants et une vingtaine de salons, il compte 2114 cabines et suites.

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire