Défense
Encore une mission Grand Nord pour une frégate française
ABONNÉS

Actualité

Encore une mission Grand Nord pour une frégate française

Défense

Cela devient un peu la « Corymbe polaire », une nouvelle mission quasi-permanente pour la Marine nationale. Après le Primauguet il y a quelques semaines, une autre frégate anti-sous-marine, le La Motte-Picquet, a sillonné les eaux froides du Grand Nord, dont elle est revenue il y a quelques jours.

Depuis quelques années, la flotte française fait un retour en force dans cette zone où, après la Guerre Froide, elle ne se rendait plus qu’épisodiquement. La dislocation de l’URSS avait en effet amoindri considérablement la menace que représentaient l’ancienne armada soviétique, et plus particulièrement des sous-marins basés dans la région de Mourmansk.

Depuis, la situation a évolué. D’une part, la Russie s’est redressée et sa marine, après une longue période de déliquescence, est de retour. Le niveau d’activité de la sous-marinade russe aurait quasiment retrouvé son niveau d’il y a trente ans. Dans le même temps, l’Arctique s’est imposé comme une zone stratégique en devenir sur le plan économique, avec le développement facilité par le réchauffement climatique de nouvelles routes commerciales via le nord de la Russie, et de colossales perspectives autour des richesses naturelles qu’abrite cette région. Certes, elles ne sont pas facilement accessibles et encore moins exploitables, mais leur seule présence suffit à accentuer les convoitises, et donc les

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française