Marine Marchande
Endommagé par une vague scélérate, le Jean Nicoli en réparation à Toulon

Actualité

Endommagé par une vague scélérate, le Jean Nicoli en réparation à Toulon

Marine Marchande
Vie Portuaire

Le ferry Jean Nicoli, de Corsica Linea, a été transféré hier de Toulon à la Seyne-sur-Mer, où les travaux de réparation se poursuivent suite aux avaries subies en mer lundi soir. Alors qu’il effectuait sa liaison entre Ajaccio et Marseille, le navire, qui avait pourtant quitté la Corse en avance sur son horaire afin d’éviter le gros de la tempête Zeus arrivant en Méditerranée, a été frappé par une vague scélérate. Un véritable mur d’eau de 15 à 20 mètres, selon les marins, qui a frappé de plein fouet la passerelle, située à près de 22 mètres au-dessus de la ligne de flottaison. « Un sabord a été brisé et l’eau s’est engouffrée à l’intérieur, arrachant le plafond de la passerelle et endommageant une partie des équipements », explique-t-on chez Corsica Linea.

 

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Une situation délicate maîtrisée par l’équipage

L’accident, qui s’est produit vers 22H30 alors que le Jean Nicoli naviguait au large d’Hyères à la vitesse d'environ 17 noeuds, assez rapide mais lui permettant de bien franchir la houle assez courte, laisse le bateau dans une situation délicate. Les systèmes électroniques ont en effet sérieusement souffert. Les radars sont en panne et les commandes électriques de la propulsion et de la barre sont hors d’usage. Juste après avoir été heurté par la vague géante, le navire ne peut plus compter que sur sa machine bâbord et ne file que 3 nœuds. L’équipage réagit immédiatement et passe en mode manuel, les ordres étant donnés aux équipes en machines par téléphone et radio. Si le navire n’est pas en perdition, il demande assistance au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS). Le bâtiment de soutien, d’assistance et de dépollution Ailette quitte alors la base navale de Toulon pour rejoindre le Jean Nicoli et, en cas de besoin, être prêt à l’assister. Ce ne sera toutefois pas nécessaire, les marins de Corsica Linea maîtrisant la situation et parvenant à retrouver de la propulsion, permettant au navire de remonter à 7 nœuds. Compte tenu des conditions météo difficiles, il est néanmoins décidé de rallier Toulon, plus proche que Marseille. Escorté par l’Ailette, le Jean Nicoli y arrive vers 2 heures du matin et est pris en charge par deux remorqueurs, l’un de la Marine nationale, l’autre de la SNRTM. Une fois à quai, les 60 passagers présents à bord ont été pris en charge par la compagnie et acheminés vers Marseille, alors qu’une soixantaine de pièces de fret étaient débarquées.

 

Le Jean Nicoli transféré hier de Toulon vers La Seyne (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Jean Nicoli transféré hier de Toulon vers La Seyne (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Retour à Marseille en fin de semaine ?

Côté dégâts, si des portes donnant sur la plage avant ont été déformées, les inspections ont montré que la coque n’a subi aucun dommage. Il faut dire que le navire, sorti en 1998 des chantiers norvégiens Fosen, bénéficie d’un fort échantillonnage d’acier et d’une structure très solide. Pour ce qui est de la passerelle, les travaux sont toujours en cours. Il s’agit en particulier de réparer la console centrale avec les commandes électriques de la barre et du propulseur d’étrave, la commande des moteurs ayant été restaurée hier. Pour l’électronique et les radars, les marins devraient savoir aujourd'hui s'il est nécessaire de changer certains équipements. Alors que le quai occupé au terminal de Toulon a été libéré hier afin de pas perturber les opérations des autres compagnies assurant des lignes régulières avec le port varois, les travaux continuent au môle de La Seyne. Si tout va bien, le Jean Nicoli, après avoir recouvré des capacités minimales suffisantes pour naviguer en sécurité, devrait revenir en fin de semaine à Marseille. C’est là que seront réalisés les derniers travaux, notamment le remplacement du sabord de la passerelle qui a explosé sous la pression de la vague. Une remise en exploitation sur les liaisons vers la Corse pourrait intervenir dans le courant de la semaine prochaine.

 

Corsica Linea (ex-SNCM) Ports de Toulon et La Seyne-sur-Mer