Energies Marines
Energie thermique des mers : OTE et DCNS progressent aux îles Vierges américaines

Actualité

Energie thermique des mers : OTE et DCNS progressent aux îles Vierges américaines

Energies Marines

La société américaine Ocean Thermal Energy et le groupe français DCNS progressent dans le projet d’implantation d’une première centrale d’énergie thermique des mers (ETM) et d’un système associé d’air conditionné par eau de mer  (Sea Water Air Conditioning – SEWAC). OTE a signé avec les autorités des îles Vierges américaines un accord portant sur une étude de faisabilité pour l’installation sur le territoire d’équipements de ce type. Un marché qui intéresse DCNS, partenaire d’OTE depuis juin 2013 au travers d’une coopération dédiée au développement et à la construction conjointe de systèmes ETM et SWAC sur des marchés sélectionnés à travers le monde, dont les Iles Vierges américaines. 

 

 

De l’énergie mais aussi de l’eau potable

 

 

L’étude de faisabilité permettra aux deux partenaires d’évaluer les bénéfices de ces technologies qui offrent une électricité en continu et renouvelable. Elle permettra également d’évaluer les applications adjacentes associées aux systèmes ETM et SWAC, notamment la fourniture d’eau potable en abondance, une climatisation peu consommatrice d’énergie, une aquaculture durable et des projets d'amélioration de l'agriculture pour les îles de Saint-Thomas et Sainte-Croix.

 

Dans le cadre de l’accord liant OTE à DCNS, la société américaine, développeur et propriétaire des systèmes, en assurera la construction, l’exploitation et le montage financier. Le groupe français sera quant à lui maître d'œuvre des travaux d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction pour ces systèmes sur des marchés internationaux sélectionnés, dont celui des îles Vierges américaines. Les projets seront menés par OTE et DCNS sous la direction du Conseil Marketing Conjoint créé par les deux entreprises.

 

 

 

 

Une centaine de pays pouvant être équipés

 

 

Selon le laboratoire NREL (National Renewable Energy Laboratory) du département de l'Energie des Etats-Unis, plus de 100 pays et territoires situés dans les régions tropicales et subtropicales, dont les Iles Vierges américaines, remplissent les conditions pour accueillir des installations ETM et SWAC.

 

80% de l'énergie solaire est stockée dans les eaux de surface des océans, soit 4000 fois la quantité d'énergie utilisée chaque jour dans le monde… Et cette énergie est renouvelée jour après jour par le soleil. Le système ETM tire parti de cette vaste source d'énergie renouvelable en utilisant la différence de température entre l'eau chaude que l’on trouve en surface et l'eau froide au fond des océans pour produire de l'électricité renouvelable en continu.

 

 

Technologie mature et économiquement viable

 

 

En 2009, après plus de 30 ans de travaux en recherche et développement sur le système ETM et 300 millions de dollars d'investissements, l'agence gouvernementale américaine NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) a publié un rapport indiquant que l'ETM était mature pour une mise en œuvre immédiate. Le rapport NOAA a conclu qu'avec une conduite d'eau froide unique (CEF), une centrale ETM de 10 MW était à présent « techniquement faisable grâce aux techniques et matériaux de conception, de fabrication et de déploiement actuellement disponibles ». Avec plusieurs conduites d’eau froide (CEF), des centrales ETM de 20 MW peuvent être construites avec des composants existants sur le marché.

La technologie SWAC utilise l'eau froide du fond des océans comme réfrigérant non polluant pour refroidir les bâtiments, et permet une réduction de la consommation électrique d'environ 80 à 90 %. Cette technologie est déjà commercialisée et exploitée avec succès en plusieurs endroits à travers le monde.

 

Les ETM et SWAC, qui font toutes deux appel à des technologies éprouvées, peuvent également produire de grandes quantités d'eau potable, diminuer considérablement les émissions de carbone, et réduire nettement les factures d'énergie. Vingt ans de hausse continue du cours du pétrole et de progrès technologiques majeurs ont permis à ces deux technologies d'être aujourd'hui économiquement compétitives sur les marchés appropriés, notamment dans des zones isolées où la production d'énergie est coûteuse. 

 

Energies Marines Renouvelables Naval Group (ex-DCNS)