Offshore
Energies marines renouvelables : L'incubateur de DCNS sera installé à Brest

Actualité

Energies marines renouvelables : L'incubateur de DCNS sera installé à Brest

Offshore

DCNS a annoncé, hier, sa décision d'implanter son incubateur dédié aux énergies marines renouvelables (IMR) à Brest. Après la décision du gouvernement d'installer à la pointe du Finistère la grande plateforme technologique sur les IMR, la cité du Ponant se positionne donc fortement sur ce segment très porteur. En ce qui concerne DCNS, l'incubateur vise à regrouper et accroître les investissements de recherche et développement du groupe dans le domaine des fermes houlomotrices (énergie des vagues), des hydroliennes, de l'éolien flottant et de l'énergie thermique des mers. DCNS souhaite se développement sur ce secteur, qui pourrait représenter à moyen-terme un marché annuel de plusieurs milliards d'euros. « Il existe une grande proximité entre notre métier historique et les compétences nécessaires pour travailler dans ce nouveau domaine », explique Patrick Boissier. Pour le président de DCNS : « Le groupe est aujourd'hui le seul industriel français à maîtriser un panel de solutions aussi large dans le domaine des énergies marines renouvelables. La création à Brest de la plate-forme technologique Energies Marines annoncée le 2 décembre dernier par le Premier ministre donne un nouvel élan à la filière. Du fait de son implantation géographique, des compétences qui y sont rassemblées et du support du Pôle de Compétitivité dans lequel DCNS est impliqué, Brest est le lieu naturel pour installer notre incubateur ».

 Le projet d'éoliennes flottantes WINFLO (© : DCNS)
Le projet d'éoliennes flottantes WINFLO (© : DCNS)

DCNS et les énergies renouvelables

S'appuyant sur ses savoir-faire dans le domaine des systèmes navals, DCNS participe déjà, avec plusieurs partenaires, à des études et des projets préfigurant des développements industriels futurs. C'est par exemple le cas du projet WINFLO (Wind turbine with INnovative design for Floating Lightweight Offshore), regroupant des industriels des secteurs naval, pétrolier et éolien (Nass&Wind, DCNS, SAIPEM, In Vivo, l'Ifremer et l'ENSIETA) dans le but de concevoir et développer une machine éolienne flottante. Le projet conduira à la fabrication d'un prototype à taille réelle, implanté au large de la Bretagne et raccordé au réseau électrique. « Les enjeux du projet consistent, d'une part, à contribuer à terme à l'approvisionnement énergétique de la Bretagne par la création de parcs éoliens offshore flottants et, d'autre part, à développer en France une filière industrielle dans ce domaine », explique DCNS.
Le groupe est, par ailleurs, déjà engagé sur le développement de l'énergie thermique des mers, qui utilise la différence de température entre l'eau de surface (chaude) et l'eau froide venant des profondeurs pour produire du courant électrique 24 heures sur 24 et 365 jours par an. L'objectif de DCNS est de réaliser un démonstrateur afin de valider cette technologie particulièrement intéressante pour les zones tropicales. DCNS et la Région Réunion ont signé une première convention en avril 2009 pour étudier la faisabilité d'une première centrale d'énergie thermique des mers, puis une seconde en octobre 2009 afin d'étudier l'optimisation du système énergie qui sera intégré à la centrale.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense