Défense
Entrainement à l'évacuation de ressortissants près de Toulon

Actualité

Entrainement à l'évacuation de ressortissants près de Toulon

Défense

Un exercice d'évacuation de ressortissants s'est déroulé le 27 juin dans la région de Toulon. Au coeur du dispositif se trouvait le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre, de la Marine nationale. Le BPC, mouillé en rade des Vignettes, avait à son bord plusieurs hélicoptères Puma et Cougar de l'Aviation légère de l'armée de Terre (ALAT), ainsi qu'un appareil de l'armée de l'Air. Mais ce sont ses moyens amphibies qui ont tenu le devant de la scène. Ainsi, le Tonnerre a mis en oeuvre deux chalands de transport de matériel (CTM 22 et CTM 31), ainsi que le premier des quatre nouveaux engins de débarquement amphibie rapide (EDAR). Les CTM ont assuré le transport de 160 personnes, des habitants de Toulon et familles de marins jouant le rôle des ressortissants à évacuer, entre le fort de l'Eguillette et le BPC. Comme ce serait le cas dans une opération réelle, les civils ont été pris en charge et encadrés par les troupes à terre, chargées d'assurer leur protection et leur évacuation.

Un CTM et au fond un BPC  (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Un CTM et au fond un BPC (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

  (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

  (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

  (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

En l'occurrence, il s'agissait des hommes de la brigade de protection du Tonnerre qui, en treillis et fusil-mitrailleur en main, ressemblaient à s'y méprendre aux soldats de l'armée de Terre. Alors que la BP assurait également la sécurité du plan d'eau sur des embarcations rapides, les spécialistes de la flottille amphibie reconnaissaient la plage et préparaient les opérations d'embarquement sur les CTM. Une fois à bord, les civils ont rejoint le Tonnerre, où l'équipage, commandé par le capitaine de vaisseau Jean-François Quérat, les a pris en charge. Là encore, il s'agissait de se mettre dans une situation aussi proche possible de la réalité. Avant de pénétrer dans les coursives du BPC, les « ressortissants » ont, ainsi, passé un contrôle de sécurité, avec portique de détection. Au sein du Tonnerre, des lits picots avaient été aménagés, comme si les personnes évacuées devaient rester à bord pour une certaine période. La cuisine s'est également entrainée à gérer cet afflux supplémentaire de passagers - même si c'est souvent le cas

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française