Entreprise
Entreprise de la semaine : Ecoslops lutte contre les rejets d'hydrocarbures en mer

Publi info

Entreprise de la semaine : Ecoslops lutte contre les rejets d'hydrocarbures en mer

Article gratuit
Entreprise

Ecoslops a été créée en 2010 dans l’objectif d’être un acteur efficace dans l’élimination de la pollution marine par les liquides hydrocarburés rejetés en mer par les navires.

Le trafic maritime est l’une des principales causes de pollution pétrolière des mers. Un tiers des déversements d’hydrocarbures dans les océans et les mers proviennent du transport maritime. Bien qu’il soit interdit aux navires de dégazer en mer – de rejeter les résidus de fuels générés par les moteurs et les eaux polluées d’hydrocarbures provenant des cuves (slops)- cette pratique est, malheureusement, fréquente.

Ecoslops offre une solution efficace et innovante qui permet d’exploiter et de valoriser ces déchets pétroliers en les transformant en carburants marins conformes à l’ISO 8217 grâce à une unité de recyclage appelée OW2P (Oil Waste Processing Plant).

 

 

Pilote P2R à Sines (©Ecoslops)

Pilote P2R à Sines (©Ecoslops)

 

 

L’idée est née en 2005 lorsque Michel Pingeot constate l’inadéquation entre une règlementation de plus en plus sévère concernant les rejets en mer et l’absence d’une solution techniquement innovante pour valoriser les déchets hydrocarburés des navires et créer ainsi une chaine de valeur à vocation internationale. En tant que PDG d’Heurtey Petrochem, il entame avec son équipe d’ingénieurs des recherches qui mèneront en 2009 au développement d’une unité pilote de recyclage des déchets pétroliers baptisée P2R (Petroleum Residues Recycling). Les essais réalisés avec succès en 2009/2010 ont validé les choix techniques des ingénieurs d’Heurtey Petrochem. En 2010, Ecoslops est fondée par Michel Pingeot afin de promouvoir le développement de ce procédé par son incorporation dans un concept plus global, le OW2P (Oil Waste Processing Plant). Cette technologie innovante permettant de produire des carburants marins recyclés est, à ce jour, unique au monde, sans concurrent direct sur le marché.

 

 

Maquette P2R (©Ecoslops)

Maquette P2R (©Ecoslops)

 

 

Le procédé OW2P

 

OW2P intègre trois grandes étapes :

  • La séparation hydrocarbures/eau/sédiments,
  • Le procédé de raffinage (P2R, Petroleum Residues Recylcing) haute température
  • Le traitement des eaux résiduaires.

Après séparation de l’eau et des hydrocarbures par décantation et centrifugation, ces derniers sont envoyés dans l’unité P2R pour extraire les produits suivants :

  • LF (Light Fuel) combustible léger : 3%
  • HGO (Heavy Gas Oil) distillat pour la marine (MGO/MDO conforme à l’ISO 8217) : 50%
  • IFO (Intermediate Fuel Oil) conforme à l’ISO 8217, carburant résiduel pour la marine : 30%
  • XFO (Heavy Fuel Oil) : combustible industriel de substitution utilisable en cimenterie et dans la fabrication de l’acier : 17%

 

 

Shéma OW2P (©Ecoslops)

Shéma OW2P (©Ecoslops)

 

 

Ecoslops a en cours une étude R&D pour valoriser le XFO en un combustible marin. Cette recherche sera achevée dans la seconde moitié de 2013 et permettra de réduire la quantité de résidus à moins de 5%.

 

L’eau provenant de cette séparation contient des hydrocarbures dispersés ainsi que des sédiments. Elle est caractérisée par une très forte demande chimique en oxygène (DCO) qui démontre une charge non négligeable en composés organiques. Cette eau est envoyée vers l’unité de traitement des eaux afin de la rendre conforme aux normes environmentales avant rejet en mer.

 

 

Ecoslops et la protection de l’environnement 

 

 

Le procédé OW2P représente une solution écologique respectueuse de l’environnement et qui offre un réel bénéfice à tous les acteurs portuaires (les autorités portuaires, les collecteurs de résidus, les opérateurs des terminaux portuaires, les compagnies maritimes et les fournisseurs de bunkers). Il permet en effet de proposer aux navires un service de collecte des résidus conforme à leur attente en terme de coût et de disponibilité des moyens de collecte du fait de la rentabilité du procédé, réduisant d’autant la tentation de rejet en mer. En outre, l’unité de traitement OW2P présente une empreinte carbone très inférieure à celle du cycle habituel de production d’un carburant vierge. Enfin, seulement moins de 3% de résidus déshydratés sont brûlés par OW2P contrairement à la pratique habituelle où 100% des résidus sont incinérés dans des chambres à haute température à titre d’appoint calorifique.

La technologie OW2P est, à ce jour, unique au monde, sans concurrent direct sur le marché. Aucune unité n’est capable de produire des carburants marins conformes à l’ISO 8217 à partir des résidus hydrocarburés d’origine maritime.

La première unité OW2P est en cours de construction au port de Sines, au Portugal, elle sera opérationnelle en octobre 2013. Ecoslops projette d’ouvrir un minimum de cinq unités dans les cinq années à venir pour devenir un acteur international dans ce secteur d’activité.

 

 

 

Crédits photos (©Ecoslops)

Crédits photos (©Ecoslops)

 

 

 

 

 ECOSLOPS

7 Rue Henri ROCHEFORT
75017 PARIS

WWW.ECOSLOPS.COM