Construction Navale
Entretien avec Jacques Hardelay : Quel avenir pour les chantiers de Saint-Nazaire ?

Interview

Entretien avec Jacques Hardelay : Quel avenir pour les chantiers de Saint-Nazaire ?

Construction Navale

Dans un entretien exclusif, nous revenons avec Jacques Hardelay, Directeur général de STX France, sur l'avenir des chantiers de Saint-Nazaire. Alors que le MSC Splendida sera livré ce 4 juillet à la compagnie MSC Cruises, le carnet de commandes de l'entreprise ne compte plus que deux paquebots et un bâtiment de projection et de commandement. Pour retrouver un niveau d'activité normal, le dernier grand constructeur civil français attend la confirmation d'une nouvelle commande de deux paquebots. Mais ce n'est pas la seule opportunité à saisir. Depuis un an, STX France s'efforce de se diversifier et pourrait bien, prochainement, décrocher ses premiers contrats à l'offshore. De même, une prise de commande rapide d'un ferry n'est pas à exclure, tout comme celle d'un prototype de paquebot l'an prochain. L'entreprise regarde également du côté du marché militaire. Après la commande BPC 3, en avril, un contrat d'études concernant le second porte-avions français devrait être notifié ce mois-ci.
En attendant, Saint-Nazaire doit faire face à la baisse d'activité et apprend à travailler avec ses nouveaux actionnaires : le groupe sud-coréen STX Shipbuiling et l'Etat. Avec Jacques Hardelay, Mer et Marine passe l'ensemble de ces sujets en revue.
___________________________________________________

Mer et Marine : Monsieur Hardelay, le MSC Splendida est le septième paquebot que les chantiers de Saint-Nazaire ont construit pour MSC Cruises depuis 2003. C'est aussi, avec 138.000 tonneaux et 1647 cabines, l'un des plus grands réalisés par STX France. Sistership du MSC Fantasia, ce navire est achevé six mois seulement après son aîné. Ce fut un challenge ?

Jacques Hardelay :Tout à fait. C'est un numéro 2 donc ça semble plus simple mais le gros challenge, c'est effectivement une livraison six mois après le MSC Fantasia. Cela a été extrêmement difficile mais nous avons réussi et nous sommes à l'

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire Interviews