Marine Marchande
Entretien avec Philippe Louis-Dreyfus, président du BIMCO

Interview

Entretien avec Philippe Louis-Dreyfus, président du BIMCO

Marine Marchande

Philippe Louis-Dreyfus, après avoir dirigé le groupe LDA et présidé l’association européenne des armateurs (ECSA), est actuellement à la tête du BIMCO, qui regroupe 2200 acteurs du transport maritime mondial. Il revient sur le rapport récemment présenté par l’association, qui livre de nombreuses réflexions sur la crise frappant actuellement le vrac sec, mais également les rationalisations et concentrations qui vont continuer à toucher le tissu armatorial, les règlementations environnementales et l’évolution des différents métiers du shipping.

_____________________________________________________

 

MER ET MARINE : Après un rapport chiffré sur l’état du marché et des taux de frets maritimes en juin dernier, le BIMCO vient de publier un état des lieux analytique, critique et prospectif sur le transport de vrac sec mondial. Pourquoi un tel document maintenant ?

PHILIPPE LOUIS-DREYFUS : Parce que je pense qu’il est important de savoir prendre du recul, d’adopter une approche réfléchie de ce marché complexe, qui traverse une crise sans précédent. Pour mieux comprendre et prévoir, il faut savoir sortir de la pure analyse comptable et quantitative. Les rapports, qu’ils émanent d’acteurs publics, privés, partenaires sociaux, sont pléthore en ce moment. On y lit énormément de choses sur les taux de fret, les réglementations sociales, environnementales,

Divers marine marchande