Marine Marchande
Environnement : A.P. Moeller-Maersk favorable à une taxe sur le CO2

Actualité

Environnement : A.P. Moeller-Maersk favorable à une taxe sur le CO2

Marine Marchande

Le groupe danois, leader mondial du transport maritime conteneurisé via sa filiale Maersk Line, s'est dit hier favorable à une taxe sur les émissions de CO2. Le PDG d'A.P. Moeller-Maersk, Nils Smedegaard Andersen, a toutefois prévenu que son groupe y était disposé, si tant est qu'il ne fasse pas « cavalier seul ». En clair, Maersk s'engagera dans cette voie si les autres compagnies suivent le mouvement. Mode le moins polluant par tonne transportée, le transport maritime permet l'acheminement de 90% du commerce mondial. Même la France, pays réputé continental, réalise plus de 70% de ses importations et exportations par la mer. Aujourd'hui, le transport maritime mondial génère 4% des émissions de gaz à effet de serre. Même si les armateurs, notamment européens, ont fait des efforts ces dernières années pour rendre leurs flottes moins polluantes (Maersk a par exemple réduit ses émissions de 9% l'an passé), les rejets des bateaux vont, en volume, continuer de croître. Ainsi, selon certaines études, ces rejets, à la faveur de la croissance du commerce mondial, pourraient augmenter de 30% dans la prochaine décennie.
A l''occasion des Assemblées générales annuelles des fédérations internationales d'armateurs (ICS et ISF), Armateurs de France a, de son côté, souhaité que la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) accepte que les travaux sur les réglementations applicables au transport maritime soient menés par l'OMI. « Quelle que soit la solution retenue, elle doit être appliquée au niveau mondial, à la fois pour le bien de l'environnement et pour l'efficacité d'une industrie qui transporte 90 % du commerce mondial. Elle ne doit en aucun cas favoriser des reports vers d'autres modes de transport moins respectueux de l'environnement ».

A.P. Møller - Mærsk