Energies Marines
Eolien flottant : Engie et EDPR s’intéressent à la Grèce

Actualité

Eolien flottant : Engie et EDPR s’intéressent à la Grèce

Energies Marines

Ocean Winds (OW), coentreprise formée par le groupe français Engie et l’énergéticien portugais EDP Renewables en juillet 2020, a signé un accord de collaboration avec Terna Energy, une société grecque qui développe des projets dans le marché des énergies renouvelables. L’objectif est de d’identifier des zones propices à l’éolien offshore flottant dans les mers grecques pour co-développer des projets représentant un portefeuille de 1.5 GW, explique Terna Energy. Ils doivent également établir une feuille de route pour la décennie à venir.

En Grèce, l’éolien flottant est plus adapté que l’éolien fixe au vu des profondeurs des mers. OW doit apporter son expérience dans le secteur de l’éolien flottant. La joint-venture est à l’origine du parc éolien flottant WindFloat Atlantic au Portugal, utilisant des fondation Principle Power et des turbines Vesta V164-8.3 MW. Elle est engagée dans des projets éoliens offshore en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, avec un portefeuille de 1.5 GW en construction et 4 GW en cours de développement.  De son côté, Terna Energy a développé un projet semi-offshore sur l’île inhabitée de Saint-George, en mer Egée, d’une capacité de 73.2 MW. Les turbines (des Vestas de 3 et 3.3 MW) et une sous-station ont été installés sur l’île et un câble sous-marin exporte l’énergie vers le continent. L’entreprise, qui a également des activités dans l’éolien en Bulgarie, en Pologne et aux Etats-Unis, a une capacité installée de 1.373 MW, tandis que 430 MW sont en cours de construction ou prêts à être construits.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.