Disp POPIN non abonne!
Energies Marines

Actualité

Eolien flottant : Ideol signe un accord pour développer un parc commercial au Japon

Energies Marines

Alors que le premier démonstrateur doté de son concept de fondation Damping Pool est en cours d'installation sur le site d’essais en mer du Croisic, Ideol a conclu un accord en vue de développer au Japon une première ferme commerciale d’éoliennes flottantes.

Un Memorandum of Understanding (MOU) a été signé en ce sens le 14 mars par la société française avec Acacia Renewables (ex-RES Japon, désormais filiale à 100% de Macquarie Capital Japan). Les deux partenaires indiquent qu’ils vont travailler ensemble au développement d’un projet sur les côtes du Japon. « Il s’appuie sur la technologie Damping Pool brevetée par Ideol et sur l’expérience d’Acacia Renewables en matière de développement et de financement de projets, appuyée en cela par l’expertise de Macquarie Capital dans la gestion des portefeuilles d’éolien en mer ».

Pour l’heure, Ideol et Acacia Renewables, qui souhaitent lancer la construction en 2023, ne communiquent pas sur les zones envisagées. « C’est un pays très stratégique donc très concurrentiel, et l’identification des zones fait partie des sujets clés dans le cadre du développement de projets ». Le nombre d’éoliennes que ce parc pourrait comprendre n’est pas non plus précisé, mais on parle bien, puisqu’il s’agit d’une ferme commerciale, de plusieurs dizaines de machines. « Nous sommes très fiers qu’un acteur de premier plan comme Macquarie Japon reconnaisse la pertinence de notre technologie et notamment sa comptabilité avec la tendance à l’augmentation de la puissance des éoliennes et de la relocalisation des activités de construction à proximité des sites d’installation. La signature d’un tel accord démontre clairement qu’avec 2 démonstrateurs sur deux continents différents et une ferme pré-commerciale en développement, nous sommes prêts pour la prochaine étape : le déploiement à échelle commerciale. Notre équipe est impatiente de relever ce défi en lien étroit avec les experts d’Acacia et de Macquarie », se félicite  Bruno Geschier, Directeur commercial et marketing d’Ideol.

La signature de ce MOU et les perspectives qu’il ouvre constituent donc une nouvelle étape importante pour Ideol. L’entreprise, fondée en 2010 et basée à La Ciotat, travaille pour le moment sur deux démonstrateurs. Celui du projet européen Floatgen, construit à Saint-Nazaire avec un flotteur en béton et une éolienne de 2 MW. Il va être testé durant 2 ans au Croisic. Deux autres doivent être réalisés au Japon, dont un premier comprenant un flotteur réalisé avec l’autre matériau employable pour le Damping Pool, l’acier, qui est en cours d’achèvement dans l’archipel nippon. Ce démonstrateur doit être installé en mer à la fin de l’été 2018. Concernant celui en béton, le calendrier de construction n’a pas encore été consolidé, indique-t-on chez Ideol.

Pour la suite, l’entreprise planche sur le projet EolMed, qui fait partie des quatre premiers parcs pilotes attribués par le gouvernement français. Il verra l’installation de quatre machines de 6.2MW à une quinzaine de kilomètres au large de Gruissan, dans l’Aude. Les travaux de construction devraient débuter à partir de 2020. Les flotteurs en béton doivent être réalisés à Port-la-Nouvelle. Cette ferme affichera une puissance de 24.8 MW et permettra de produire 100 millions de kWh par an, soit la consommation électrique annuelle d’environ 50.000 personnes.

- Voir notre reportage sur le démonstrateur Floatgen