Energies Marines

Actualité

Eolien flottant : Le démonstrateur d’Eolink en place

Energies Marines

Eolink, société basée à Plouzané dans la banlieue de Brest, développe un concept innovant d’éolienne offshore. Elle a construit un modèle à échelle 1/10. Celui-ci est installé depuis le 19 avril dans la rade de Brest à Sainte-Anne-du-Portzic. La structure a de fait devancé de quelques jours l'autre éolienne flottante française, Floatgen, bien qu'étant de taille plus modeste.

À l’inverse des éoliennes traditionnelles, posées sur le fond marin et composées d’un mât surmonté d’une nacelle, Eolink se base sur un design atypique. Tout d’abord, elle est flottante, ce qui la rend plus facile à transporter. Ensuite, la nacelle accueillant la turbine n’est pas juchée sur un mât. Elle est suspendue par quatre bras prenant appui sur chacune des extrémités du flotteur carré. C’est ce dernier qui pivote sur son axe pour mettre les pales de l’éolienne dans le sens du vent. Un procédé issu de l'industrie pétrolière offshore, notamment pour les barges de stockage. Selon Eolink, l’effort mécanique est ainsi mieux réparti sur la structure. De même, il y aurait moins de vibrations par rapport à une architecture traditionnelle.

 

(© MICHEL FLOCH)

 

Le modèle prévu à terme aurait des dimensions gigantesques avec un diamètre du rotor de 200 mètres et une turbine placée à 120 mètres de hauteur. Il serait positionné dans des zones où les fonds vont de 50 à 300 mètres. La capacité de production électrique pourrait avoisiner 12 MW, ce qui est dans la norme des développements récents d’éoliennes offshore comme l’Haliade X de General Electric par exemple.

Soutenu par la Région Bretagne, le projet doit passer par une phase d’expérimentation sur le site de l’Ifremer de Sainte-Anne-du-Portzic à l’ouest de Brest. Des études en laboratoire ont déjà validé le concept qui doit maintenant se confronter à la réalité des éléments. Avant de lancer une éventuelle construction en série, il est prévu de réaliser un prototype de grande taille (150 mètres de diamètre pour le rotor) et doté d’une turbine de 6 MW. Le partenaire principal est l’Ifremer. Les sous-traitants sont Chouteaux Metalform (chaudronnerie / flotteur), Electrobrest (composants électriques), Meunier (usinage), Altead Le Gai Matelot (transport), ETEL (turbine) et Aérocomposites Saintonge (pâles).

 

Energies Marines Renouvelables Energie éolienne