Energies Marines
Eolien offshore : Dernière ligne droite pour le débat public

Actualité

Eolien offshore : Dernière ligne droite pour le débat public

Energies Marines

Comme tout grand projet d’aménagement en France, l’implantation des premiers parcs éoliens offshore au large des côtes hexagonales fait l’objet d’un débat public. Cette procédure, débutée le 20 mars, s’achèvera le 20 juillet. Elle vise à informer les citoyens et répondre à leurs questions, tout en leur permettant de s’exprimer sur le sujet. Pour chaque projet de parc (Guérande, Saint-Brieuc, Fécamp, Courseulles-sur-Mer), une Commission Particulière de Débat Public (CPDP) a été mise en place. Cette autorité administrative indépendante, à la tête de laquelle la Commission Nationale du Débat Public nomme une personnalité, est chargée de veiller à la participation du public aux décisions qui le concernent en matière d’environnement. Ainsi, tous les grands projets d’aménagement dont l’ampleur ou les impacts dépassent certains seuils règlementaires sont soumis à l’examen de la CNDP.

 

 

Quatre parcs et plusieurs centaines de machines au large des côtes

 

 

Le développement de l’éolien en mer s’inscrit dans le cadre du développement des énergies renouvelables et de la réduction de la part du nucléaire dans la production nationale. Avec également, en ligne de mire, la création d’une nouvelle filière industrielle. Dans le cadre du premier appel d’offres sur l’éolien offshore lancé en juillet 2011 par l’Etat, quatre sites ont été retenus pour être potentiellement exploités, avec pour chacun le choix d’un « maître d’ouvrage », qui porte industriellement le projet. Le consortium Eolien Maritime France, emmené par EDF EN et au sein duquel se trouve notamment Alstom (avec sa turbine Haliade 150 de 6 MW), a été désigné comme lauréat pour les champs de Guérande, de Fécamp et de Courseulles. Le groupe espagnol Iberdrola, s’appuyant notamment sur Areva (turbine M5000-135 de 5 MW) au sein de la société Ailes Marines, s’est quant à lui vu attribuer le site de Saint-Brieuc. Chaque parc couvrira une surface allant de 50 à 78 km², accueillant 75 à 100 éoliennes.

 

 

Le projet de Saint-Nazaire/Guérande (© : EMF)

Le projet de Saint-Nazaire/Guérande (© : EMF)

 

Le projet de Fécamp (© : EMF)

Le projet de Fécamp (© : EMF)

 

Le projet de Courseulles-sur-Mer (© : EMF)

Le projet de Courseulles-sur-Mer (© : EMF

Energie éolienne | Toute l'actualité sur l'éolien en mer Energies Marines Renouvelables