Energies Marines
Le Danemark approuve une île artificielle

Actualité

Le Danemark approuve une île artificielle

Energies Marines

Nous vous en parlions l’an dernier. Pour exploiter un potentiel éolien récemment évalué à 18 GW, le Danemark envisageait de développer des « îles énergétiques » : l’une sur Bornholm (Suède) et l’autre artificielle, à construire en mer du Nord.

 

Deux îles énergétiques, dont une artificielle en mer du Nord, sont envisagées par le Danemark. (© Agence danoise de l'énergie)

Deux îles énergétiques, dont une artificielle en mer du Nord, sont envisagées par le Danemark. (© Agence danoise de l'énergie)

 

Une première mondiale dont  le parlement danois a validé le concept début février. Ce hub énergétique d’une superficie de 12 hectares doit coûter 28.25 milliards d’euros dans le cadre d'un partenariat public-privé, l'Etat étant le principal propriétaire de l'île. Elle doit être construite à partir de 2026 (pour une mise en service vers 2033) à 80 km des côtes du Jutland pour collecter l’énergie produite par 200 éoliennes offshore dans un premier temps, 600 à terme, couvrant la consommation de 10 millions de ménages avec une capacité potentielle de 10 GW.

Des câble sous-marins doivent ensuite relier l’île aux pays voisins (Danemark, Norvège et Allemange) et mieux interconnecter les réseaux électriques. Enfin de l’hydrogène doit être produit par électrolyse, en exploitant la ressource en eau sur place.

En fin d’année, le Danemark, qui ambitionne de diminuer de 70% ses émissions en 2030, par rapport au niveau de 1990, a également décidé d’arrêter les explorations de pétrole et de gaz dans ses eaux en mer du Nord. Il arrêtera d'exploiter ces ressources en 2050.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.