Disp POPIN non abonne!
Energies Marines

Fil info

Eolien offshore : Iberdrola inaugure le champ allemand Wikinger

Energies Marines

Le 29 octobre, Iberdrola a officiellement coupé le ruban pour le parc éolien en mer de Wikinger, l’une des unités de production électrique les plus emblématiques du groupe. L’investissement est de plus d’1,4 milliard d’euros. La société 50 Hertz et les autorités du Land de Mecklenburg-Vorpommern étaient également présentes lors de l’évènement.

Wikinger est pleinement opérationnel avec ses 350 MW connectés au réseau allemand. Le parc fournit une énergie renouvelable à 350000 foyers du Land de Mecklenburg-Vorpommern. Ce flux d’énergie propre aura un impact environnemental positif puisqu’il évitera l’émission de près de 600000 tonnes de CO2 par an.

Le président d’Iberdrola, Ignacio Galán, s’est réjoui de la mise en service de cette installation emblématique du groupe : « Wikinger représente une nouvelle étape dans notre engagement à fournir une électricité propre, efficace et fiable. Nous allons continuer à soutenir la technologie des éoliennes en mer, puisqu’elle nous permet de conduire la transition énergétique vers une économie durable et à faible émission de carbone ».

Ignacio Galán a ajouté que « ce parc éolien est un exemple clair de technologie avancée qui met en valeur l’énorme potentiel de l’industrie énergétique de l’Europe pour conduire la ré industrialisation du continent à travers l’innovation ».

Le parc de Wikinger marque l’entrée du groupe Iberdrola sur le marché électrique allemand, où il vient de se voir décerner la construction de deux autres parcs éoliens en mer : Baltic Eagle (476 MW) et Wikinger Süd (10 MW). Avec celui de Wikinger, ces trois parcs éoliens situés au large de l’île de Rügen vont donner vie au plus grand complexe éolien offshore de la mer Baltique, d’une capacité installée totale de 836 MW et un investissement cumulé de 2,5 milliards d’euros.

Ainsi, l’Allemagne devient un pays stratégique pour le groupe Iberdrola pour les années à venir. Wikinger est le premier parc éolien en mer à être 100% conçu et dirigé par un groupe espagnol. Il consolide l’image d’Iberdrola comme un groupe leader des énergies renouvelables, capable de développer des projets sur des marchés aussi compétitifs que celui de l’Allemagne et capable de s’adapter aux conditions de planification exigeantes établies par les autorités allemandes. De plus, il a permis de booster l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, au profit de sociétés à travers l’Europe.

Ce projet s’est concrétisé grâce à l’équipe pluridisciplinaire mise en place par Iberdrola et son excellent réseau international de prestataires et entrepreneurs. Plus de 2000 employés de 20 pays différents ont participé aux différentes étapes du projet. Iberdrola a dû surpasser les challenges technologiques fondamentaux dans ce type de travail et les difficultés résultant des conditions météorologiques extrêmes de la mer Baltique.

A cet évènement, qui avait lieu au port de Sassnitz-Mukran, ont assisté le directeur général des affaires d’Iberdrola, Francisco Martínez Córcoles, le Ministre de l'Énergie, de l’Infrastructure et de la Numérisation du land de Mecklenburg-Vorpommern, Christian Pegel, ainsi que le Président directeur général de 50 Hertz, Boris Schucht.

Wikinger, un symbole pour Iberdrola

Situé au large de la côte nord-est de l’île allemande de Rügen, Wikinger intègre les principaux thèmes de la stratégie d’Iberdrola : un fort investissement dans le développement des énergies renouvelables, un engagement à réduire les émissions de CO2, l’innovation technologique, la croissance internationale, l’ouverture à de nouveaux marchés et secteurs commerciaux pour ses prestataires, et un important accélérateur pour l’industrie navale européenne.

Pour construire ce parc, 280 pieux ont été installées. Mesurant 40 mètres de longueur, 2,5 mètres de diamètre, et avec un poids unitaire de 150 tonnes, ils ont toutes été produits par la société espagnole Windar. Un total de 70 fondations a également été installé, chacune pesant 620 tonnes. Elles ont été fabriquées par la société Bladt Industries à Lindo (Danemark) et par Navantia, sur son chantier naval à Fene (Espagne).

Les turbines AD 5-135 de 5 MW de Siemens Gamesa ont été fabriquées dans les usines de la société à Bremerhaven et Stade (Allemagne). Celles-ci sont les éoliennes de plus grande puissance et de plus grandes dimensions qu’Iberdrola a installées jusqu’alors.

Enfin, un des éléments clés du parc éolien est la sous-station électrique en mer Andalucia, qui sera utilisée conjointement par Iberdrola et 50 Hertz, un opérateur de système électrique en Allemagne. Pesant environ 8 500 tonnes, le « cœur énergétique » du parc a aussi été construit par Navantia à Port Réal, dans le sud de l’Espagne.

Engagement dans l’énergie éolienne en mer

L’énergie éolienne en mer est l’une des clés de la croissance d’Iberdrola. C’est pourquoi le groupe a entrepris des projets remarquables dans le secteur au Royaume-Uni, en Allemagne, en France et aux Etats-Unis. Ces grands investissements aideront à faire progresser la transition vers un modèle d’énergie décarbonée et à lutter contre le changement climatique.

Les principaux projets en cours sont :

West of Duddon Sands (WoDS) : Situé en mer d’Irlande, WoDS était le premier parc éolien en mer dans lequel le groupe Iberdrola s’est investi. Il fut développé par le consortium Orsted et fut mis en service en 2014. Il a une capacité de 389 MW et son investissement fut d’un peu plus de 1,6 milliard de livres sterling.

East Anglia One (EAO) : Très gros projet en cours de construction dans les eaux britanniques de la mer du Nord, il deviendra l’un des plus grands parcs éoliens en mer au monde lorsqu’il entrera en service en 2020. Il représente un investissement estimé à 2,5 milliards de livres sterling et aura une capacité de 714 MW.

Saint-Brieuc : Cette installation de 496 MW sera située à 16 kilomètres au large de la côte bretonne dans le Nord-Ouest de la France, à environ 100 kilomètres de la ville de Rennes. Il sera composé de 62 éoliennes de la société Siemens-Gamesa, d’une capacité unitaire de 8 MW.

Vineyard Wind : Iberdrola, à travers Vineyard Wind, a récemment obtenu l’autorisation des sociétés de distribution électrique du Massachusetts pour construire un parc éolien au large de la côte Nord-Est des Etats-Unis. Ce projet, qui représente le premier parc éolien en mer à grande échelle dans le pays, aura une capacité de 800 MW.

Communiqué d’Iberdrola, 29/10/18