Energies Marines
Eolien Offshore : Iberdrola ne baisse pas pavillon

Actualité

Eolien Offshore : Iberdrola ne baisse pas pavillon

Energies Marines

Alors que les résultats du premier appel d'offres français sur l'éolien offshore pourraient être annoncés dès aujourd'hui, Iberdrola monte au front suite aux révélations des Echos. Le quotidien économique a, en effet, affirmé que la puissante Commission de Régulation de l'Energie avait recommandé au gouvernement de choisir son concurrent EDF Energies Nouvelles pour tous les projets. « Nous ne comprendrions pas de ne pas obtenir de lot dans le cadre de ce premier appel d'offres », explique le directeur d'Iberdrola Renovables France, qui estime dans une interview à Enerpress que le « plan industriel (du consortium) est très abouti ». Face à EDF EN, allié notamment à Alstom et sa nouvelle machine de 6 MW dont le premier prototype vient d'entrer en phase de test, Jean-Christophe Chomette met en avant le partenariat noué par Iberdrola avec Areva, « ce groupe a une machine de 5 MW éprouvée qui tourne » mais aussi Technip, qui « est assurément "le" spécialiste de l'offshore ». Par ailleurs, Iberdrola continue de vouloir faire construire aux chantiers STX France de Saint-Nazaire et chez Eiffage des fondations de type Jacket (en croisillons), type de structure qu'EDF avait initialement préconisé, avant de l'abandonner après une campagne de carottages réalisée sur les sites concernés.

« L'export sera indispensable pour pérenniser une filière française »

Pour mémoire, Iberdrola postule sur deux des cinq sites ouverts à l'appel d'offres, ceux de Guérande et Saint-Brieuc. Rappelant que ce marché représente la création de 4000 emplois en France, argument également mis en exergue par la concurrence, Jean-Christophe Chomette estime que le consortium emmené par Iberdrola, qui travaille aussi avec Eole RES, est mieux placé pour assurer la pérennité de cette activité, qui devra se développer sur des marchés exports pour s'inscrire dans le long terme. « L'export sera indispensable pour pérenniser une filière offshore française. Nos portefeuilles de projets au Royaume-Uni et en Allemagne donnent une idée de notre capacité à assurer le développement d'une filière industrielle. Iberdrola et RES, notre partenaire britannique dans le consortium pour concourir en France, totalisent près de 17.500 MW de projets éoliens offshore en Europe, dont 12.500 MW pour Iberdrola », souligne le patron d'Iberdrola Renovables France dans Enerpress. Il estime que l'usine que le groupement projette d'implanter au Havre serait notamment très bien placée pour approvisionner le marché britannique.
_______________________________________________

- L'intégralité de l'interview de Jean-Christophe Chomette est disponible sur Enerpress

Energie éolienne