Energies Marines
Eolien offshore : le Chinois Ming Yang prend pied dans l’Etat du Ceará, au Brésil

Actualité

Eolien offshore : le Chinois Ming Yang prend pied dans l’Etat du Ceará, au Brésil

Energies Marines

Le fabricant d’éoliennes chinois Ming Yang Smart Energy a signé des protocoles d’accord (Memorandum of Understanding - MoU) avec l’Etat brésilien du Ceará pour développer un « complexe éolien offshore ». L’annonce a été diffusée par le gouverneur de l’Etat, Camilo Santana sur Twitter, qui a indiqué que le Ceará avait un « grand potentiel pour la production d’énergies renouvelables » avec ses 573 kilomètres de côte et son potentiel de 117 GW dans l’éolien offshore fixe avec des eaux peu profondes. Pour lui, le groupe va permettre « la croissance de notre Etat dans ce domaine, en plus de générer des emplois et des revenus ».

Aucun détail n’a cependant filtré sur le contenu exact de ce MoU et le rôle joué par Ming Yan Smart Energy. Selon certains sites spécialisés, il s’agirait de l’implantation d’une nouvelle usine de turbines de 11 à 15 MW pour les projets à venir.

Le potentiel éolien offshore au Brésil suscite de l’intérêt. Fin août, on apprenait que le groupe norvégien Equinor avait déposé une demande à l’Ibama (Institut brésilien de l'environnement et des ressources naturelles renouvelables, qui dépend du ministère de l’Environnement) pour réaliser des études d’impact sur deux champs éoliens offshore Aracatu I et II. Neoenergia, filiale de l’espagnol Iberdrola, est aussi en discussion avec le Brésil pour implanter trois projets pour un total de 9 GW. Il voudrait installer des turbines de 15 MW avec un rotor de 245 mètres.

Ming Yang Smart Energy est basé Zhongshan, dans la province du Guangdong, en Chine. Le groupe indique employer 10.000 personnes. Il produit aujourd’hui des éoliennes de 2 à 6 MW, mais en juillet dernier, il a présenté un nouveau modèle de 11 MW dont le prototype doit voir le jour en 2021 pour une commercialisation en 2022. Cette éolienne aura des pales de 99 mètres et un rotor de 203 mètres.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.