Energies Marines
Eolien offshore : le jack-up Neptune a quitté Brest pour Saint-Nazaire
ABONNÉS

Actualité

Eolien offshore : le jack-up Neptune a quitté Brest pour Saint-Nazaire

Energies Marines

En panne de propulsion en mer d’Iroise, le Neptune, un jack-up de l’armement belge Deme, avait dû être remorqué le 27 août par l’Abeille Bourbon jusqu’à Brest, alors qu’il faisait route vers le futur champ éolien de Saint Nazaire. Il semble que le navire ait subi un black out en raison d’un carburant pollué. Il n’était donc pas en mesure de réparer en mer.

 

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

 

Après quelques jours d’immobilisation pour réparer, le navire de 60 mètres de long pour 38 de large a quitté le cinquième bassin du port de commerce par ses propres moyens, mercredi. Il s’est d’abord rendu en rade de Brest pour quelques essais de son système de positionnement dynamique (DP2). Puis il a gagné le large et faisait route vers le banc de Guérande jeudi.

Il est attendu pour participer aux travaux d’installation des fondations de la sous-station. Le navire transporteur de colis lourds MV Lone de SAL Heavylift est déjà sur zone pour déployer un gabarit à l’emplacement de la station. Le Neptune doit commencer le forage et l’installation des quatre pieux.

Premier parc éolien offshore français, le champ de Saint-Nazaire doit voir le jour en 2022. Il comptera 80 machines de 6 MW du type Haliade-150, qui seront réalisées par General Electric dans ses usines de Montoir (nacelles et turbines) et Cherbourg (pales).

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

 

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)