Energies Marines
Eolien offshore : Les pêcheurs briochins refusent des fondations gravitaires

Actualité

Eolien offshore : Les pêcheurs briochins refusent des fondations gravitaires

Energies Marines

Les pêcheurs de la baie de Saint-Brieuc sont vent debout contre l’hypothèse d’un changement de type de fondations pour le parc d’éoliennes développé par Ailes Marines. Ce consortium, regroupant Iberdrola et Eole-RES, a été retenu en avril 2012, suite au premier appel d’offres lancé par le l’Etat sur l’éolien offshore, pour équiper le site de costarmoricain. Son projet, tel que présenté au départ, porte sur l’implantation de 100 machines Areva M5000-135 d’une puissance unitaire de 5 MW. L’installation en mer doit débuter à partir de 2016, la mise en service débutant progressivement à compter de 2018.

 

 

La jacket pas adapté aux fonds marins en Atlantique et Manche

 

 

Initialement, tous les porteurs de projets en lice pour équiper les premiers parcs français s’étaient orientés vers des fondations de type jacket, c'est-à-dire des structures métalliques  en treillis, plutôt que des fondations de type monopile (un gros pieu enfoncé dans le fond marin dans le prolongement du mât) ou gravitaire (bloc de béton). EDF Energies Nouvelles, retenu pour les trois autres sites du premier appel d’offres (Guérande, Courseulles-sur-Mer et Fécamp), avait, néanmoins, rapidement abandonné l’option jacket suite aux premières études menées sur la nature des fonds

Energies Marines Renouvelables