Energies Marines
Eolien offshore : L’usine GE de Montoir monte progressivement en puissance

Reportage

Eolien offshore : L’usine GE de Montoir monte progressivement en puissance

Energies Marines

Nous vous emmenons aujourd’hui à la découverte de l’usine de fabrication de turbines d’éoliennes offshore General Electric implantée à Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire. Premier site du genre en France, cette structure flambante neuve a été mise en service l’an dernier. Le projet avait été initialement porté par Alstom, dont la branche énergie, incluant les développements marins (éolien, hydrolien), a été vendue au groupe américain GE.

Ce dernier mène désormais, via ses nouveaux actifs français, son développement dans les énergies marines renouvelables et espère bien décrocher rapidement de nouveaux contrats, dans l’Hexagone et à l’export, afin de garnir le carnet de commandes de son usine ligérienne.

 

L'usine de Montoir (© : NSNP - ANDRE BOCQUEL)

L'usine de Montoir (© : NSNP - ANDRE BOCQUEL)

 

L’Haliade 150

Celle-ci est dédiée à la fabrication des turbines et nacelles de l’Haliade 150. Cette immense machine, haute de 170 mètres et dont le rotor, constitué de trois pales de 73.5 mètres, présente un diamètre de 150 mètres, est l’une des plus puissante du marché. Elle délivre 6 MW sur le réseau, ce qui fait qu’elle est en réalité un peu plus puissante pour tenir compte des inévitables déperditions. Conçue comme une éolienne offshore simple, robuste et efficace, l’Haliade 150 présente la particularité de fonctionner sans boîte de vitesse, par entraînement direct, et est équipée d’un alternateur à aimants permanents conçus par GEPC (General Electric Power Conversion). L’éolienne française repose sur la technologie « Pure Torque », qui protège l’alternateur en déviant les efforts de flexion en toute sécurité vers le mât, ce qui permet d’optimiser les performances de l’éolienne. 

 

 

Des machines pour les Etats-Unis, l’Asie et l’Europe du nord

Celle-ci a livré en mars dernier sa toute première machine, commandée par EDF Energies Nouvelles pour le site d'essais en mer d’Osterild, au Danemark. Cinq autres viennent de suivre, la dernière étant sortie hier de la chaine d’assemblage. Il s’agit des éoliennes réalisées pour le projet Block Island, premier parc pilote aux Etats-Unis. Viendront ensuite plusieurs machines vendues dans le cadre du développement d’un site expérimental en Asie, un nouveau contrat dans l’éolien offshore posé sur lequel GE ne souhaite pas pour le moment communiquer. Il permet néanmoins d’effectuer la « soudure » entre Block Island et la première commande majeure enregistrée par l’usine : 66 éoliennes destinées au futur parc Merkur Offshore en Allemagne, avec des livraisons prévues en 2017 et 2018. Et il y a bien entendu les projets français, l’Haliade 150 étant sélectionnée par EDF EN pour équiper les futurs parcs de Guérande, Courseu

Energies Marines Renouvelables