Energies Marines
Eolien offshore : Saint-Nazaire attend les sous-stations françaises

Actualité

Eolien offshore : Saint-Nazaire attend les sous-stations françaises

Energies Marines

Avec la récente mise en service du champ Arkona, en mer du Nord, c’est désormais 1 GW d’énergie verte provenant de 150 éoliennes offshore que les sous-stations construites à Saint-Nazaire injectent dans les réseaux électriques britannique, belge et allemand. Trois transformateurs ont pour le moment vu le jour dans l’estuaire de la Loire : le P33 (218 MW) installé en 2014 sur le champ Westermost Raught, au Royaume-Uni, ainsi que le Q34 (309 MW) et le P34 (385 MW), livrés cette année et respectivement destinés aux parcs Rentel (Belgique) et Arkona (Allemagne). L’ensemble représente plus de 200 millions d’euros de commandes.

 

Partie supérieure du Q34 (©  BERNARD BIGER - CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE)

Partie supérieure du Q34 (©  BERNARD BIGER - CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE)

 

Partie de rien, Atlantic Offshore Energy, la business unit des Chantiers de l’Atlantique dédiée aux énergies marines, est donc parvenue à percer sur

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire