Energies Marines
Eolien : RES vise de nouvelles opérations françaises

Actualité

Eolien : RES vise de nouvelles opérations françaises

Energies Marines

En début d'année, RES a cédé ses parts dans le projet du champ éolien de Saint-Brieuc à Iberdrola, à la tête du consortium et qui serait désormais actionnaire à hauteur de 90% du projet. Pour autant le groupe britannique RES, qui a effectué l'ensemble des études d'impact, ainsi que les concertations pour le projet costarmoricain, ne compte pas s'arrêter là. 

Créé en 1982, RES (pour Renewable Energy System) est devenu un des leaders mondiaux en matière de développement d'énergies renouvelables et compte 2500 employés dans le monde, principalement dans les pays occidentaux. Depuis, dans les domaines de l'éolien (depuis 2000 pour le premier parc britannique onshore et 2005 pour l'offshore), le solaire, le stockage ou encore la distribution des énergies renouvelables, le groupe a développé plusieurs compétences, dans les études environnementales, socio-économiques et techniques ainsi que dans l'organisation des concertations et des débats publics.

Après Saint-Brieuc, RES - qui compte 220 salariés français - compte bien continuer à travailler sur les projets offshore en développement en France et indique « avoir identifié de potentiels » marchés, notamment dans le cadre des appels d'offres pour les futurs champs normands ou de Bretagne Sud. Le groupe pourrait également se placer sur les marchés d'opération et de maintenance des champs, une compétence existant déjà dans sa filiale britannique.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Energies Marines Renouvelables