Energies Marines
Eolien: Saint-Nazaire lance la construction de la première sous-station française

Actualité

Eolien: Saint-Nazaire lance la construction de la première sous-station française

Energies Marines

Les Chantiers de l’Atlantique ont procédé hier à la découpe de la première tôle de la sous-station électrique destinée au premier parc éolien offshore français, celui de Saint-Nazaire, qui verra le jour en 2022 sur le banc de Guérande. Développé par EDF et le groupe canadien Enbridge, ce champ comprendra 80 machines de 6 MW du type Haliade-150, qui seront réalisées par General Electric dans ses usines de Montoir (nacelles et turbines) et Cherbourg (pales). Equipement critique, la sous-station permettra de transformer l’électricité produite par les machines pour la transférer en très haute tension vers le réseau électrique terrestre. Elles servira également de relais pour le pilotage à distance du parc (voir notre article sur le fonctionnement des sous-stations). 

 

Vue de la future sous-station S34 (© CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE)

Vue de la future sous-station S34 (© CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE)

Cérémonie de découpe de la première tôle du S34 (© BERNARD BIGER)

Cérémonie de découpe de la première tôle du S34 (© BERNARD BIGER)

Cérémonie de découpe de la première tôle du S34 (© BERNARD BIGER)

Cérémonie de découpe de la première tôle du S34 (© BERNARD BIGER)

Cérémonie de découpe de la première tôle du S34 (© BERNARD BIGER)

Cérémonie de découpe de la première tôle du S34 (© BERNARD BIGER)

 

Egalement lauréat pour Fécamp et Courseulles

Commandé le 14 juin dernier, le « S34 », comme on l’appelle à Saint-Nazaire, est la première des trois sous-stations que les Chantiers de l’Atlantique réaliseront au profit d’EDF, Enbridge et WPD Offshore. Les deux autres, pour lesquelles Saint-Nazaire vient d’être désigné lauréat, sont destinées aux futurs parcs normands de Fécamp et Courseullles-sur-Mer, dont les recours sont désormais purgés. Elles seront respectivement livrées en 2021, fin 2022 et fin 2023. La commande ferme des seconde et troisième sous-stations est encore soumise aux décisions finales d’investissement, qui sont attendues cette année pour Fécamp et l’an prochain pour Courseulles.

Les Chantiers de l’Atlantique ont remporté les marchés de ces trois sous-stations dans le cadre d’appels d’offres internationaux au sein d’un groupement comprenant également GE Grid Solutions (qui fournira les principaux équipements

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire