Energies Marines
Eolien : Un champ de mines empêche l'édification du parc offshore des Deux Côtes

Actualité

Eolien : Un champ de mines empêche l'édification du parc offshore des Deux Côtes

Energies Marines

Si la Compagnie du Vent, qui porte le projet du parc éolien offshore de Criel et Cayeux-su-mer, s'attendait à rencontrer quelques difficultés administratives, le motif du refus de son dossier par la préfecture de Seine-Maritime a quelque peu supris. A la suite du dépôt d'une demande d'occupation du domaine public par le promoteur, le préfet a refusé d'instruire le dossier en raison de la présence de mines enfouies dans la zone visée pour installer le premier parc marin français. Tatanesque, le projet des Deux Côtes (1.4 milliard d'euros) porte sur la construction de 156 éoliennes offshores. La Compagnie du Vent a décidé d'entamer un recours gracieux afin d'apporter ses éléments de réponse. « L'ampleur de ce projet éolien est pourtant une opportunité pour développer l'économie locale. C'est une occasion unique pour la France de créer une filière de tours et de fondations d'éoliennes, qui ferait largement appel aux capacités industrialo-portuaires haut normandes », souligne l'entreprise, qui rappelle que le projet doit générer 2000 pendant trois ans pour la construction, puis environ 250 emplois locaux directs et indirects pour l'exploitation. En parallèle des retombées en matière d'emplois, la société a prévu, afin de dédommager les pêcheurs de la perte de 73 km² de zone de chalutage, de verser une taxe de 8.5 millions d'euros, dont la moitié pour les comités locaux des pêches.

La Compagnie du Vent veut déminer le terrain

Face à cet obstacle de taille qui se dresse devant les 156 éoliennes géantes, dont la mise en service est prévue en 2010, la Compagnie du Vent s'étonne de la décision de la préfecture. Elle constate notamment « que cette zone est quotidiennement pêchée par les chalutiers », tout en prenant note « de la remarque de la préfecture, selon laquelle " les professionnels locaux de la pêche savent que la zone est située au milieu d'anciens champs de mines. Leur activité y reste notablement moindre que dans d'autres zones de la Manche " ». Estimant que les vestiges des guerres passées ne sont pas un obstacle rédhibitoire au parc des Deux Côtes, l'entreprise rappelle, par ailleurs, que « des projets éoliens en mer en Grande-Bretagne rencontrant la même problématique ont reçu l'aval des autorités compétentes pour leur construction. Plus près de nous, le port du Havre a été quasiment rayé de la carte suite aux bombardements de la Deuxième Guerre mondiale, mais un déminage soigneux a permis qu'il soit reconstruit et récemment étendu ». Le groupe affirme par ailleurs que l'éventuelle présence d'engins explosifs sous-marins a été évoqué dans les études, un déminage du parc étant prévu si un feu vert est donné au projet. Ses « contacts avec plusieurs sociétés spécialisées reconnues lui ont confirmé que le déminage pouvait être réalisé en toute sécurité ». C'est cet argument que la Compagnie du Vent tentera de faire valoir devant la préfecture.
________________________________________________

- Voir notre dossier sur le parc des Deux Côtes

Energie éolienne