Energies Marines
Eoliennes  de Saint-Brieuc : Navantia va assembler les fondations à Brest

Actualité

Eoliennes de Saint-Brieuc : Navantia va assembler les fondations à Brest

Energies Marines

L’annonce a été faite officiellement par Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne et Jonathan Cole, président du consortium Ailes Marines, hier à Brest. C’est - sans grande surprise - le groupe espagnol Navantia qui a décroché la construction des jackets, les fondations métalliques des 62 éoliennes du futur champ éolien de Saint-Brieuc.

Il s’agit de la première annonce d’occupation du tout nouveau polder brestois. Pour mémoire, cet imposant chantier a débuté en 2017 et a vu le terrassement de 500.000 m3 de matériaux. La région Bretagne, maître d’œuvre et importante co-finançeuse, avait annoncé sa volonté de dédier une grande partie de ce nouveau foncier aux énergies marines renouvelables.

C’est donc chose faite avec cette première installation. Navantia ne va pas construire les jackets à Brest mais va les assembler, les éléments arrivants d’Espagne. Selon les informations du Télégramme, le volume d’affaires pour Brest se situerait entre 30 et 40 millions d’euros et devrait créer 250 emplois. Les futurs jackets seront des structures à trois pieds sous forme d'un treillis métallique en acier pesant jusqu'à 1175 tonnes, pour une hauteur pouvant atteindre 74 mètres, fixées sur le fond marin par des pieux.

Le parc de Saint-Brieuc va compter 62 machines de 8 MW Siemens Gamesa, soit une capacité totale de 946 MW, pour un investissement de plus de 2.2 milliards d’euros. La production devrait commencer à partir de 2023.

 

Energies Marines Renouvelables