Energies Marines
ABONNÉS

Fil info

Éoliennes flottantes: La concertation est lancée dans le Morbihan

Le projet de la future ferme pilote d'éoliennes flottantes, qui s'installera entre Groix et Belle-île, entre dans une nouvelle phase. La concertation publique est lancée. Mardi soir à Lorient, hier soir à Erdeven, prochainement à Quiberon, les maîtres d'ouvrage expliquent le projet, à l'occasion de réunions publiques.

Energies Marines

La concertation publique sur le projet de ferme éolienne flottante et son raccordement électrique démarre cette semaine. Une première réunion publique s'est tenue mardi soir, à Lorient, à la Cité de la Voile Éric-Tabarly et hier soir à Erdeven. À Lorient, l'auditorium de la cité de voile était comble mardi soir. Bruno de Trémiolles, garant de la concertation publique a précisé qu'il était là « pour être sûr que le grand public saisisse tous les enjeux. Je suis indépendant des maîtres d'ouvrage », a-t-il martelé.

 

 

Le chef de projet, Thierry Daugeron, a expliqué l'ampleur de la réalisation : À l'horizon 2020, quatre éoliennes flottantes seront installées, par 60 et 70 mètres de fond, au large des côtes morbihannaises, sur un site de 17 km², situé entre l'île de Groix et Belle-Ile. Leur mise en service devrait durer vingt ans. Elles produiront une puissance énergétique de 24 mégaWatts (MW), soit 6 MW par unité, ce qui représente la consommation de 20.000 foyers. Le projet est porté par la société Eolfi et CGN EE, désignée lauréate le 22 juillet dernier de l'appel à projet de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) portant sur le développement de ferme pilote d'éoliennes flottantes. Eolfi assure le développement, la construction (avec des partenaires industriels dont DCNS et Vinci) et l'exploitation de la future ferme. RTE (Réseau de transport d'électricité) s'occupe du transport de l'électricité.

Deux tracés pour les câbles

« Ces éoliennes pilotes représentent également des emplois directs et indirects, des retombées fiscales et une attractivité pour le territoire », a indiqué Thierry Daugeron.

 

Mardi soir, à Lorient, un pêcheur a ainsi interpellé les représentants sur la future zone de pêche et de navigation autour de la ferme. « Tout le monde ne pourra pas rentrer dans le parc éolien. La pêche ne sera, a priori, pas autorisée non plus. Il faut délimiter de façon précise ce territoire pour être clair avec toutes les parties », a répondu Marc Lanne, directeur mer et relations extérieures de Eolflo. « Mais ce projet pilote n'a pas pour ambition d'avoir un développement commercial à cet endroit précis », a précisé Thierry Daugeron.

Lorient ou Plouharnel ?

Pour acheminer l'énergie produite jusqu'au continent, deux solutions de raccordement des câbles ont été présentées par RTE : via le transformateur de Kerolay, à Lorient, ou par le poste de Kerhellegant, à Plouharnel. « Ces deux endroits ont été choisis car il y existe déjà des postes de raccordement. Nous allons effectuer un tracé pour les câbles représentant le meilleur compromis. Une procédure d'ensouillage sera effectuée le plus souvent possible, pour ne pas altérer les activités maritimes. Le but étant d'avoir un impact le plus minime possible sur l'environnement », a informé Olivier Bressant, de RTE. D'autres études complémentaires vont être effectuées. Le choix final sera donné en fin de concertation.

 

D'autres rendez-vous sont prévus, d'ici le mois d'avril ou de mars, à Groix, Belle-Ile-en-Mer et Quiberon. La concertation devrait s'étaler jusqu'en mai prochain.

Pour permettre des échanges plus individualisés avec Eolfi et RTE, des permanences seront organisées dans plusieurs communes durant la concertation publique. Ce sera le cas mardi prochain 28 février, de 14 h à 16 h, à la mairie de Plouharnel.

Le public sera ensuite consulté à travers l'enquête publique qui se tiendra dans le cadre de l'instruction des demandes d'autorisation. Pour favoriser l'information et la participation des citoyens, un site Internet et des expositions itinérantes devraient également voir le jour en plus des autres événements.

Le dossier complet du projet est disponible sur Internet : www.eol.com ou www.rte-france.com

Un article de la rédaction du Télégramme